Dimitri De Condé, le directeur sportif, l’admet avant ce… 30e match de la saison : "On ne pourra pas encore jouer avec le même onze."

Si Charleroi est chaud bouillant pour le huitième de finale de Coupe avec ses trois victoires consécutives, c’est beaucoup moins le cas à Genk. Ce… 30 e match de la saison (c’est 11 de plus que les Zèbres !) inquiète beaucoup dans le Limbourg.

Premier en championnat et premier de son groupe de Ligue Europa, Genk doit-il aussi jouer la Coupe de Belgique à fond ? La question fait débat dans le vestiaire. "On joue énormément de matchs et il faut gérer l’effectif. Même si je ne suis pas l’entraîneur, je peux déjà vous dire qu’on ne jouera pas ce huitième de finale avec les mêmes joueurs que contre Anderlecht et Malmö", reconnaît Dimitri De Condé, le directeur sportif du Racing.

Felice Mazzù et sa bande affronteront une équipe B de Genk. Pas uniquement des réservistes mais il y en aura. Cette saison, des garçons comme Pozuelo (2 281 minutes, l’équivalent de 25 matchs), Maehle (2 274, 25), Samatta (2 077, 23), Dewaest (2 050, 22) et Malinovskyi (1 985, 22) ont énormément joué.

Certains parmi ces cadres pourraient être mis au repos. En guide d’exemple, Marinos, le Carolo le plus utilisé cette saison, a disputé 1 530 minutes. Onze Genkois ont déjà joué plus que lui.

Si Philippe Clement songe à aligner une équipe B, c’est aussi parce qu’il est bien conscient des exigences d’une saison en Belgique. En 2014-2015, il était l’adjoint de Michel Preud’homme quand le Club brugeois s’était écroulé en playoffs 1 après avoir dominé la saison régulière, atteint les quarts de finale de la Ligue Europa et la finale de la Coupe de Belgique.

Et ce que veut absolument le successeur de Mazzù au trophée Raymond Goethals, c’est le titre de champion. Une Coupe ne suffirait pas à le consoler…