Son coup-franc était imparable. D’une superbe frappe du pied gauche, Dorian Dessoleil a relancé son équipe à l’heure de jeu. Et a par la même occasion offert le premier point de l’année 2021 aux Zèbres.

“J’avais dit à Ali Gholizadeh que je voulais prendre le coup-franc, explique le capitaine carolo. Il m’a dit de mettre la même que face au Standard la saison passée (sourire). C’est finalement un but précieux car nous avons d’abord connu de la malchance avec ce but encaissé sur une perte de balle… C’est le signe d’une équipe en manque de confiance. On commence bien avec de l’intensité dans notre jeu puis une perte de balle amène un but… Ce qu’il nous manque, c’est ce brin de chance. Il fallait rester positif car nous étions certains que la roue allait tourner. A la pause, le coach nous a dit que nous étions au fond du trou et que nous n’avions plus rien à perdre.”

Et c’est en seconde période que la réaction est venue avec un Charleroi montrant un tout autre visage. “Je trouve que notre réaction a été très bonne, analyse Dessoleil. Nous avons réussi à mettre de l’intensité même si nous avons eu un manque de réussite offensive. Avec ce que nous avons montré lors des deux dernières rencontres, nous remontons doucement la pente.”

Désormais, la victoire est plus qu’indispensable sur le terrain de Courtrai pour relancer complètement la machine. “Nous avons stoppé l’hémorragie et nous devons maintenant aller à Courtrai avec l’intention de gagner, conclut le défenseur central. Depuis deux semaines, chaque match est une guerre. Nous donnerons notre vie ce week-end car nous sommes conscients que la fin du championnat approche.”