Karim Belhocine avait le sourire après la rencontre face à Ostende.

Avant la trêve et avant de pouvoir partir en vacances, les Zèbres n’ont pas bâclé leur dernière sortie à domicile face à Ostende, pour le plus grand bonheur de son entraîneur. "En première période, c’était un match bizarre avec un faux rythme, analyse le T1 carolo. Ostende était bien en place, nous avons eu quelques occasions et nous avons réussi à ouvrir le score. En deuxième mi-temps, l’adversaire nous a posé quelques problèmes mais nous avons réussi à faire à nouveau la différence. Cela les a poussés à se découvrir et nous en avons profité par la suite."

Cette victoire permet aux Carolos de s’installer confortablement dans le top 6 avec 39 unités au compteur. "C’était important de terminer cette année 2019 avec une victoire à domicile, avance Belhocine. Nous avions cet objectif commun avec le groupe d’atteindre les 39 points et nous avons réussi. Ils m’ont aussi offert mon cadeau de Noël car j’avais demandé qu’ils marquent sur coup de pied arrêté, ce qui n’était pas arrivé jusqu’ici. Quand vous voyez ce groupe vouloir gagner ce genre de matchs avec cette envie, c’est extraordinaire pour un entraîneur."

Karim Belhocine a aussi voulu rendre hommage à Georget Bertoncello, légende carolo décédée le week-end dernier, et Philippe Blanchart, député wallon parti à l’âge de 56 ans. "Nous vivons un bon moment mais il ne faut pas oublier que ce n’est que du football, explique le coach zébré. Deux personnes proches de Charleroi ont perdu la vie ces derniers jours. Quand nous aurons de mauvais moments, nous devrons nous dire qu’il y a pire que le football dans la vie."