Le transfuge parisien du Mercato n’a sans doute pas entamé sa carrière carolorégienne dans des conditions optimales. Parce qu’il a disputé la dernière demi-heure du match à Den Dreef, c’est-à-dire qu’il a évolué dans un contexte plus délicat dans la mesure où les Louvanistes ont exercé une pression au cours de cette période de jeu.

Il n’empêche que Neeskens Kebano n’a pas raté son entrée. Loin de là car il a montré de belles choses : "Aujourd’hui, je ne suis déçu que du résultat. Un point, ce n’est pas mal et le score est logique mais quand on ne gagne pas, c’est que l’on pouvait faire mieux !"

Le petit médian a visiblement trouvé ses marques rapidement : "Le football belge ne me surprend pas car il ne m’est pas étranger. D’autant que j’ai de la famille dans votre pays. Ils étaient d’ailleurs plusieurs, dont mes parents, à avoir rallié le stade de Louvain."

Et puis, il y eut une expérience précédente : "Avec le PSG, j’ai notamment participé au tournoi de Faro qui réunissait également Benfica et Anderlecht. Si bien que j’ai joué contre ce dernier."

D’aucuns s’étonnent qu’un tel espoir issu d’un club aussi prestigieux, se retrouve à Charleroi : "C’était ma meilleure opportunité, que je ne regrette certainement pas d’avoir saisie. Les gens du Mambourg m’ont exposé un projet. Celui-ci est aussi bien d’ordre collectif qu’individuel. En quelque sorte, c’est donnant donnant !"

Les deux parties devraient y trouver leur compte…