Telle une constance, les hommes d’Edward Still ont prouvé une énième fois qu’ils ne parvenaient pas à exister face aux membres du top 5 cette saison. Méconnaissables, les Carolos ont dû attendre la mi-temps pour enfin rivaliser avec les Mauves.

"C’est difficile à digérer mais Anderlecht a été excellent pendant les 25 premières minutes, argumente Edward Still. Ce n’est pas que notre pressing n’a pas été bon mais les Anderlechtois ont réussi à le déjouer. On leur offre le premier but suite à une erreur individuelle. Cela fait partie du sport."

Si souvent brillant cette saison, Hervé Koffi a plombé les siens en appréciant mal la trajectoire du ballon et en réalisant une faute de main. "C’est très frustrant. Je n’ai pas eu l’occasion de travailler avec ce nouveau ballon. Dès que j’encaisse ce but, je vois l’image sur l’écran du stade et je me dis que j’aurais dû la laisser sortir. Je me devais de rester dans mon match. Malheureusement, je n’ai pas pu réagir sur les autres buts."

Le Burkinabé s’est tout de même signalé sur une tentative de Zirkzee (30e) mais le mal était fait. Comme un point d’orgue à une première période indigeste, la bévue de Koffi a précipité le matricule 22 à la défaite mais c’est la partition de tous les joueurs qui explique l’écart conséquent entre les deux Sporting ce dimanche.

Un semblant de révolte a été aperçu lors du premier quart d’heure de la deuxième mi-temps mais cela s’est vite estompé. "On n’avait pas le ballon lors des 45 premières minutes. Je ne pouvais pas apporter offensivement dans ces conditions. Dans le vestiaire, on s’est dit qu’on devait se lâcher et qu’il ne fallait pas avoir peur. On a vu qu’ils ont douté mais ça n’a pas suffi. Le score est dur mais logique", analyse Joris Kayembe.

Il ne faudra pas effectuer de faux pas face à Zulte dimanche prochain au risque de tout perdre. "Ce n’est pas encore joué. Il faut se concentrer sur Waregem et tout donner pour viser ensuite l’Europe", prévient Koffi. Les pensionnaires du Mambourg ont prouvé qu’ils savaient se relever après un non-match. Il faudra le confirmer impérativement dans sept jours.