Talentueux à souhait, le Grec a perdu sa place de titulaire ces dernières semaines.

Cette saison devait être la sienne. Après six mois passés à s’acclimater à la Pro League, Sotiris Ninis devait exploser au Mambourg, où tout le monde a conscience de son immense talent.

Mais les choses ne se passent, pour l’instant, pas de la sorte. Alors qu’il avait débuté la saison dans la peau d’un titulaire, le Grec, qui compte tout de même 33 sélections en équipe nationale, n’a plus été titularisé en championnat depuis le partage au Standard (0-0), il y a près d’un mois et demi. Il a d’abord cédé sa place à Djamel Bakar face à Eupen, à Anderlecht et à Malines avant de voir Cristian Benavente occuper ce poste très convoité de numéro 10, derrière l’attaquant, face à Ostende le week-end dernier. Une rencontre durant laquelle il n’est même pas monté au jeu, pour la première fois de la saison.

"Vu la qualité du joueur, cela doit être difficile pour lui de se retrouver sur le banc", admet Felice Mazzù à propos de Sotos, le petit nom par lequel il l’appelle. "Mais c’est le football. Quand on a autant de qualité dans un noyau, il faut essayer d’avoir une bonne gestion."

Ce que le coach carolo tente de faire, en parlant régulièrement au Grec. "J’essaie de le garder concerné en lui faisant comprendre que ce n’est pas une histoire d’homme mais de choix."

À l’heure actuelle, le style de jeu du Grec ne semble pas coller avec celui du Sporting. "Il a un profil créatif. Dans le passing et à la construction, il est très intéressant. Mais en ce moment, j’ai plus besoin d’un infiltreur. Cristian sait profiter des espaces ballon au pied, tandis que Djamel se déplace bien sans ballon. Ils ont donc reçu du temps de jeu ces dernières semaines. Mais n’oublions pas que Sotos avait commencé la saison."

Charleroi n’a d’ailleurs jamais perdu lorsque Ninis était titulaire. Une réalité dont Mazzù a entièrement conscience. "J’ai la chance de disposer de trois très bons joueurs pour ce poste et en donnant du temps de jeu à chacun, j’essaie de les garder impliqués."

La chance de Ninis n’est donc pas encore tout à fait passée. Même si Benavente, qui devrait profiter de sa forme du moment pour être dans le onze de base, lui sera sans doute préféré samedi à Zulte Waregem. Mais Mazzù l’assure : ce choix n’est en rien définitif. "En fonction des circonstances de match et de ce qu’il montre, il recevra encore sa chance." Ce sera, à ce moment, à lui de la saisir…