Un but à l’aller face au Lierse, un autre au retour. L’attaquant est le grand artisan du sauvetage

CHARLEROI Déjà six buts au compteur ! Giuseppe Rossini est sur le point de livrer la meilleure saison de sa carrière sous la vareuse de Charleroi alors qu’il n’a encore que 26 ans et que certains l’avaient déjà enterré. Son tout premier but de la saison, il l’avait justement inscrit au Lierse à l’aller. Avec sa nouvelle réalisation de samedi, Pino est l’homme qui a offert le maintien à Charleroi.

“C’est vrai que ces buts sont peut-être les plus importants de la saison. Mais celui de ce samedi résulte surtout d’un gros travail collectif. Ces trois points, ce sont de toute l’équipe…”

Pino Rossini symbolise à merveille le retour sur le devant de la scène de Charleroi. Lorsqu’il est arrivé le 31 août au Pays Noir, il savait que la pression qui reposerait sur ses épaules serait énorme. Mais l’attaquant assume et assure.

“C’est vrai que je peux être satisfait du parcours réalisé ici depuis mon arrivée même si j’aurais pu inscrire deux ou trois buts de plus. On est bien classé, je marque souvent et on sent réellement que l’équipe va de l’avant. Pourvu que ça dure…”

Pour ne rien gâcher, son entente avec David Pollet s’améliore constamment. “C’est clair que ça commence à prendre. On doit encore travailler les automatismes, mais on progresse. Beaucoup de gens nous voyaient couler en début de saison. Je suis content de la réponse qui a été apportée…”

Seule ombre au tableau pour Rossini : il va louper le déplacement de vendredi à Anderlecht à cause de son exclusion.

“La première jaune tombe un peu vite dans le match. Sur la seconde, j’estime juste aller un peu durement au duel (NdlR : le coup de coude est pourtant bien là). Je félicite mes coéquipiers pour le gros travail réalisé alors qu’on était en infériorité numérique. Je souhaite vraiment au groupe de réaliser un nouveau coup face à Anderlecht. Cette équipe en a les moyens…”



© La Dernière Heure 2013