Depuis le départ de Nurio vers la Gantoise en juin, Charleroi avait fait d’un nouveau back gauche la priorité de son mercato. Finalement, les supporters zébrés ont dû attendre un gros mois avant de voir arriver le remplaçant de l’Angolais. Ce vendredi, le Sporting a officialisé son nouveau Zèbre Ivan Goranov qui a signé un contrat de 2 ans + 1 en option. "Charleroi a une très bonne cellule de scouting et si le club se penche sur un joueur, c’est qu’on estime qu’il a tout ce qu’il faut pour nous aider", souriait Karim Belhocine, avant l’officialisation du transfert.

Arrivé de la D1 bulgare et plus précisément du club de Levski Sofia, ce défenseur de 28 ans a la faculté de jouer dans tout le couloir gauche. International bulgare, Goranov viendra amener de la concurrence dans un secteur de jeu qui ne compte actuellement que Joris Kayembe comme potentiel titulaire.

Celui qui a joué la saison dernière dans la peau d’un titulaire est la sizième recrue zébrée après les arrivées de Benchaib, Gillet et Ribeiro Costa ainsi que les prêts de Tsadjout et Rezaei. "Nous devions remplacer Nurio parti dans un autre club et nous voulions renforcer le milieu de terrain, ce qui est fait avec Gillet, a expliqué Belhocine. Nous voulions aussi un attaquant qui n’ait pas besoin d’une période d’adaptation, ce qui est le cas de Rezaei. À ces joueurs maintenant d’apporter ce qu’on attend d’eux et de renforcer ce groupe. Nous rajoutons un peu de qualités à toutes les positions et c’est toujours bon pour que le groupe puisse grandir."

Faire les efforts

C’est sans sa toute nouvelle recrue (pas qualifiée) et sans Kaveh Rezaei, ne pouvant pas affronter le club qui le prête à Charleroi, que Belhocine prendra la direction de la Venise du Nord ce samedi après-midi pour le coup d’envoi de la saison 2020-2021. Une saison qui sera celle de la confirmation pour les Zèbres même si le T1 carolo veut aller de l’avant désormais. "Nous avons fait une bonne saison mais c’était la saison dernière, avance-t-il. Les compteurs sont remis à zéro : ce qui a été fait n’est pas oublié mais est passé. Cela ne doit pas mettre plus ou moins de pression. Il faudra faire encore plus d’efforts si on veut réaliser la même chose. Tout le monde a compris que quand on se bagarre tous ensemble, nous faisons de bons résultats mais cela demande des efforts au jour le jour."

Le message est-il passé auprès des joueurs ? Réponse ce samedi en début de soirée au Jan Breydel Stadion.