Cinq buts et une passe décisive en dix matchs : Vakoun Bayo est occupé à méchamment soigner ses statistiques. "J’ai la confiance depuis mon arrivée ici. Il a juste fallu un peu de temps pour m’adapter mais là, je pense que c’est parti", commentait l’attaquant ivoirien, auteur notamment d’un splendide but d’une frappe enroulée dans la lucarne. "Je suis souvent disponible pour mes équipiers, j’essaie de travailler pour l’équipe, mais le coach me dit aussi de penser un peu plus souvent à moi et d’essayer des choses. Ça m’a souri."

Ses célébrations, pleines de rage à chaque but, traduisent une certaine libération après une première partie de saison sans jouer à Gand. "C’est vrai, c’est de la rage. J’avais faim en arrivant ici. Le club et le coach me donnent de la confiance. C’est primordial. En football, tu peux être un bon joueur mais, si tu n’as pas la confiance, c’est impossible de prester."

Ce samedi, Bayo a également donné une passe décisive à Heymans sur le 4-0, alors qu’il aurait pu à nouveau tenter sa chance. "Oui, je pouvais frapper, mais je préférais compléter ma prestation avec une passe décisive (sourire)." La soirée aurait pu être encore plus belle s’il n’avait pas ressenti une gêne physique qui l’a contraint à demander son remplacement en début de deuxième période. Mais il paraît que, quand la tête va, le corps suit. Et après une si belle performance collective et une quasi-assurance de disputer les Europe playoffs, la trêve sera légère.

Bayo encore : "C’est une victoire qui fait du bien, qui va nous donner beaucoup de confiance. Après notre match à Malines où on avait très mal commencé puis bien réagi en deuxième mi-temps, le coach avait insisté cette semaine pour qu’on soit plus constant. On a respecté les consignes dès le début du match."