Badibanga admet qu’un retour au Parc Astrid sera spécial

CHARLEROI Assurément, le match de ce vendredi entre les Sportings recèlera un caractère particulier. Tout d’abord, ce sera le moment de rappeler que Charleroi est le dernier tombeur d’Anderlecht.

Vaincu au Mambourg le 27 octobre dernier dans le cadre de la douzième journée du championnat, le leader incontesté a aligné, depuis, la bagatelle de onze victoires pour en arriver au fameux choc face au Standard et enchaîner par un douzième succès, à Beveren.

En outre , on devine que Christophe Diandy et Ziguy Badibanga seront animés d’un état d’esprit différent: “C’est un match spécial car, au départ, des – onze ans, j’ai fait mes classes à Anderlecht”, nous rappelait le dernier cité. “Et puis, je cultive toujours des contacts avec les pensionnaires du stade Vanden Stock. J’habite dans le même immeuble, sur le même palier que Massimo Bruno et Dennis Praet. On se voit tous les jours !”

C’est précisément face au Sporting de Charleroi que Ziguy Badibanga a foulé pour la première fois la grande pelouse du Parc : “C’était il y a deux ans, en même temps que Christophe Diandy. Celui-ci avait enfilé le maillot blanc et mauve pour la toute première fois. Ce qui n’était pas mon cas. J’avais déjà joué en déplacement.”

Au-delà de l’aspect sportif, le petit attaquant belgo-congolais relève le côté humain : “Je vais croiser Peter Smets, qui s’occupe de la cellule sociale d’Anderlecht. Un monsieur très important pour les jeunes, qui s’est beaucoup occupé de moi.”

Débarrassé de ses ennuis aux ischios, Ziguy espère prendre du plaisir : “Effectivement, j’éprouverai un grand sentiment de satisfaction si j’étais aligné par Yannick Ferrera. Je suis prêt alors que je n’ai pris aucun risque avec la contracture dont j’ai souffert en fin de semaine passée.”

Ce serait l’occasion de se rappeler aux bons souvenirs de la maison : “J’ai inscrit trois buts. À Mons, face à Genk et à Waregem. Auxquels il faut ajouter deux assists et un but supplémentaire en Coupe. Je serais content d’améliorer mes statistiques en apportant un plus à mon équipe.”

De quoi sensibiliser les instances anderlechtoises ?

“Je suis prêté, on n’a pas encore discuté de mon avenir...”


© La Dernière Heure 2013