Les Zèbres à la peine face à Fleurus

Charleroi

Gaël Benazzi

Publié le - Mis à jour le

Les Zèbres à la peine face à Fleurus
© D.R.

Avec une formation sans doute très loin de ressembler à celle qui sera alignée dans une vingtaine de jours à Bruges, les Zèbres ont souffert pour trouver leurs marques.

Contrairement à ce qu’il avait avancé en semaine, Felice Mazzu relançait finalement François au back droit. Marcq et Daf étaient associés dans l’entrejeu, tandis que c’est surtout à Arze qu’échouait le rôle de donner le ton. Renard, quant à lui, étrennait pour la première fois la vareuse zébrée entre les perches. Un rythme peu emballant et pas mal d’actions brouillonnes en découlant, il n’en fallait pas plus à l’adversaire pour prendre l’avantage aux abords du quart d’heure. C’est finalement Thiaré qui parvenait à trouver la faille. Accroché dans le rectangle, alors qu’il était parti pour planter le cuir au fond, il permettait à Gnohere d’égaliser sur penalty. La mi-temps était sifflée avec un sentiment plus que mitigé.

C’est le même onze qui reprenait le collier après la pause, histoire de monter dans les tours physiquement. Houdret montait à une demi-heure de la fin, afin de se remettre dans le bain après ses soucis aux ischios. A défaut de vraiment offrir du spectacle, ce match servait au moins à mettre tout le monde au diapason. Le but de la victoire d’Arze n’étant guère plus qu’anecdotique.

Petit à petit, les jeunes recevaient enfin l’occasion de revêtir le maillot et se montrer devant le millier de supporters qui avaient rallié Ransart.

Ce soir, à Boussu Dour, on devrait pouvoir tirer davantage d’enseignements. Les titulaires en puissance vont entrer sur le devant de la scène, face à une opposition d’un autre calibre.


Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info