1-0

genk - charleroi

Bailly, Cornelis, Matoukou, Joao Carlos, Tiago, Dugary (46e Bosnjak), De Deckers, Tözer (83e Vossen), Soetaers, Barda, Benteke (90e + 1 Hubert).

Laquait, Jehan, Kere, Defays, Orlando (16e Lazitch), Sergio (90e + 1 Digiugno), Camus, Chabaut, Miceli, Théréau, Habibou (75e M'Bayo).

M. Colemonts.

Camus, Defays, Théréau, Jehan, M'Bayo.

87e Vossen (1-0).

GENK On savait que Thierry Siquet avait toujours une ou l'autre idée derrière la tête. Le positionnement de Jehan sur le flanc gauche plutôt que dans l'axe central défensif où Defays, qui n'était pas à son coup d'essai en la circonstance, n'était pas nécessairement surprenant. La réunion de Camus et Chabaud au milieu de l'entrejeu non plus.

Mais on releva surtout que le poste de latéral gauche (pour lequel on avait pensé à Miceli qui fut aligné juste un cran au-dessus) qui pose tant de problème à Charleroi depuis plus de 15 ans fut confié à Orlando.

Tout au long du premier quart d'heure de jeu, les Limbourgeois se portèrent dans le camp adverse pour exercer une réelle pression. Celle-ci eut été payante si Laquait n'était intervenu brillamment sur des envois (6e et 9e) de Barda et de Soetaers. Orlando qui se claqua écourta sa première expérience en qualité de défenseur. Ce qui, dès lors, fit place au tout jeune Lazitch (16 ans) qui, précisément, évolue dans le registre en équipe des espoirs.

Sans qu'il y ait cause à effet, la tension baissa d'un cran. Les Carolos s'appuyèrent sur une bonne organisation d'ensemble, si bien que les débats s'équilibrèrent. Ces Zèbres -là - tout de rose vêtus - avaient franchement belle allure.

La deuxième mi-temps confirma leurs excellentes dispositions. On retiendra surtout que les troupes de Thierry Siquet ne concédèrent pas le moindre espace d'expression à leurs hôtes. Ceux-ci fournirent beaucoup d'efforts dans les vingt dernières minutes de jeu mais l'impeccable (le formidable ?) Laquait empêcha Joao Carlos, Barda et Soetaers de parvenir à leurs fins.

Le sort est cependant parfois injuste. Vossen fit la décision d'une puissante volée tandis que sur la réplique orchestrée par Chabaud et Sergio, Théréau fut à un cheveu d 'égaliser... méritoirement !



© La Dernière Heure 2008