La saga Clinton Mata a donc pris fin, ce vendredi. Annoncé sur le départ depuis le début du mercato, le latéral droit carolo avait, durant longtemps, flirté avec Anderlecht, avec qui Charleroi avait trouvé un accord à hauteur de 3,5 millions d'euros, hors bonus. Mais le joueur avait final refusé l'offre anderlechtoise.

Pour finalement... filer à Genk, un concurrent direct du Sporting. Où Mata est prêté sans option d'achat. Une issue surprenante. « On a trouvé un accord avec Genk cette nuit pour le prêt de Clinton », expliquait Pierre-Yves Hendrickx en début de conférence de presse, ce vendredi. "Genk est venu plusieurs fois à la charge par le passé, est revenu il y a quinze jours puis en fin de semaine, ici. Et nous venons de finaliser le transfert. Clinton vient de dire au revoir à ses équipiers et va à Genk, pour passer sa visite médicale."

Si le choix de Mata et du Sporting peut poser question, Mazzù s'en explique. "C'est une très bonne chose dans tous les sens du terme", explique le coach carolo. "Il était en instance de départ et mentalement, c'était compliqué pour lui. J'avais démarré la saison avec Marinos titulaire et j'étais obligé de mettre Mata, un des meilleurs arrières droits de Belgique, sur le banc. Ce qui n'était une situation évidente pour personne. Moi, la première chose qui compte, c'est le bonheur de chacun. Et Clinton a besoin d'être heureux pour exprimer ses qualités. La situation est totalement logique."