Avant le déplacement à Malines, Felice Mazzù se méfie d'une équipe qui joue son maintien mais qui est dans « une période positive »

Après quatre partages consécutives, Charleroi se déplace à Malines, ce samedi (18h). « On est à la recherche d'une victoire même si je n'ai rien à reprocher à mes joueurs en termes d'état d'esprit et d'envie lors des derniers matches » explique Felice Mazzù. « Il nous manque un peu de réussite à la finition. C'est ce qui fonctionne un peu moins bien en ce moment. »

Derrière les casernes, les Zèbres sont bien conscients qu'ils vont affronter une équipe surmotivée, qui lutte pour son maintien, et qui aura un gros public derrière elle. « Malines sera remonté à balle de guerre, c'est certain », estime le coach zébré. « Ils auront la rage et pour les battre, nous devrons l'avoir aussi. Je ne comprendrais pas que ce ne soit pas le cas car nous avons encore des objectifs dans cette phase classique. Nous visons autre chose que les PO1. »

D'autant qu'en face, Malines traverse une « période positive ». « Il n'est jamais simple d'aller affronter une équipe qui joue sa survie, devant un public très chaud. Mais selon moi, Malines ne mérite certainement pas d'être si mal classé. C'est une formation qui possède beaucoup de qualités individuelles. »

Et qui semble transcendée depuis l'arrivée de Dennis Van Wijk. « Il y a eu plusieurs changements dans l'équipe, tant au niveau des positionnements que des joueurs, et cela a libéré tout le monde. Ils restent sur plusieurs prestations positives. »

Pour ce match, Mazzù est privé de cinq joueurs : Penneteau (blessé au ménisque), Ilaimaharitra (touché à la cheville), Semedo (qui se plaint de la hanche), Benavente et Marinos (suspendus).