Mogi a toujours entretenu de bonnes relations avec les Bruxellois

CHARLEROI L’ancien manager carolo assistera au duel des deux Sportings, deux clubs qu’il apprécie.

Serez-vous présent au stade Vanden Stock ce soir ?

“Oui, en loge. J’ai été invité par un partenaire d’Anderlecht.”

Votre présence dans les tribunes lors de matches de Charleroi est apparue aux yeux de certains comme une provocation.

“On n’efface pas sept de sa vie comme ça. Puis, cela fait sept ans que je vais voir des matches avec mon frère (NdlR: Mehdi). J’irai encore voir, de temps en temps, des matches avec lui. Ce n’est absolument pas pour provoquer.”

Quand vous étiez au Sporting, vous sembliez avoir de très bons contacts avec Herman Van Holsbeeck…

“Oui, je sais, l’on me dit proche du club d’Anderlecht. C’est vrai et je revendique qu’il s’agit d’un vrai club de gentlemen. Je considère Herman Van Holsbeeck comme un réel ami dans le monde football. Un boulot dans ce club ? Ce n’est pas à l’ordre du jour et chacun a sa place aujourd’hui dans le club d’Anderlecht.”

Les transferts d’un club à l’autre ont rarement été une franche réussite…

“Il faut savoir qu’Anderlecht, cette saison, nous a prêté un joueur comme Losada à des conditions avantageuses. On aurait pu avoir d’autres joueurs. On est le premier club à qui Herman Van Holsbeeck a proposé Dmitry Bulykin. Je voulais tenter le coup, mais ma direction n’en a pas voulu.”

Mais les jeunes ?

“Je ne considère pas Hervé Kage comme un échec. Il était titulaire la saison dernière. Mais on a baladé ce garçon de vingt ans back droit, milieu défensif, milieu offensif et centre-avant. En plus, il a été pris en grippe par le public. Mais il a des qualités. Geoffrey Bia était une réussite. Les seuls vrais échecs, ce sont Ciza et Taylor.”



© La Dernière Heure 2010