Walter Chardon : « Ceux qui ne seront pas au stade le 14 le regretteront »


CHARLEROI Il y a quelques années, afin de redorer un blason terni par moult fredaines, la famille Bayat, alors unie, avait organisé une grande soirée sur le thème « Le Sporting vous aime ». Walter Chardon, qui se multiplie désormais en qualité de directeur commercial, était déjà dans le coup. C’est lui qui se démène pour préparer la soirée « Carolos are back. And you ? », qui se tiendra mercredi prochain dans les business-seats du Mambourg.

« On veut marquer le coup et ceux qui ne seront pas au stade le 14 le regretteront car ce sera un très beau moment », lance Chardon, qui attend entre 200 et 300 personnes. « Nous souhaitons remercier les partenaires qui ont toujours soutenu le club, même en D2, et ceux qui viennent de nous rejoindre. On veut aussi sensibiliser de nouveaux chefs d’entreprise à notre projet et démontrer notre savoir-faire organisationnel. »

Mais en quoi consistera cette soirée ? « On va mettre les petits plats dans les grands. Ce sera festif. Il y aura un repas servi par le traiteur Paulus et pas mal d’animations. Je ne peux pas trop en dire mais attendez-vous à des surprises ! Cette organisation marquera les esprits. Bien sûr, on évoquera aussi l’orientation prise récemment par le Sporting via un discours du président et un autre de Mehdi. »

Nouveau partenaire du club, la société d’événement « 16art » sera de la partie et, dans la rubrique « surprises », mettra sans doute à l’honneur divers artistes comme un magicien, des danseuses brésiliennes et une chanteuse…

Trois jours plus tard, Tatiana Silva présentera un défilé de lingerie au Mambourg. Ce samedi-là, une partie de l’argent récolté ira à une association luttant contre le cancer du sein. Chardon & co n’en resteront pas là : « Nous comptons travailler avec d’autres associations de ce genre car c’est aussi le rôle d’un club comme le nôtre. Par ailleurs, certains avant-match permettront à des partenaires de mettre leurs produits en valeur. »

Où sont les supporters ?

Après le match de samedi dernier contre Lokeren, le Mambourg était vide à même pas minuit. Seuls la concierge et les magasiniers s’affairaient encore… Alors, ils sont où tous ces gens qui avaient promis de revenir faire la fête au stade une fois Abbas Bayat parti et/ou qui avaient salué le début de l’ère « Carolos are back », il y a deux mois ?

En tout cas, les chiffres sont édifiants : il n’y a bien souvent que 5.000 personnes le samedi soir au boulevard Drion cette saison. On a noté une « grosse » pointe à 10.000 lors de la venue d’Anderlecht. Du coup, la moyenne est à l’avenant : 7.000. « Nous avons déjà fait pas mal d’actions à destination des supporters et, bien sûr, il y en aura d’autres », explique Chardon alors que les récentes ont bien « donné » mais n’ont pas encore permis de remplir le stade pour autant.

© La Dernière Heure 2012