Le Sporting a repris sa marche en avant en s’imposant face au Cercle Bruges. Il peut confirmer son regain de forme en se rendant à Malines, avant-dernier au

classement (vendredi 20h45). "C’est une équipe qui n’a pas beaucoup changé et qui a montré beaucoup de qualité, commente Karim Belhocine, l’entraîneur de Charleroi. Je pense que vu le contenu, les Malinois méritent plus de points. Il faudra être attentif et jouer à 100% pour prendre quelque chose là-bas." Malgré l’absence de supporters, le stade anversois intimide toujours un peu les visiteurs. "On sait que jouer à Malines, cela représente un déplacement périlleux. C’est le cas actuellement avec Charleroi et c’était déjà le cas avec mes anciennes équipes, que ce soit en tant que joueur ou entraîneur. Il faudra être consistant et contrer leurs forces."

Leurs qualités? De nombreux débordements et de la présence dans le rectangle adverse. "Ils attaquent en nombre et créent de beaucoup d’occasions. Leurs flancs sont performants. On essayera de mettre en avant nos qualités pour fiare une bonne partie. Je connais Wouter Vrancken, leur entraîneur, de mon époque à Courtrai. Je sais que son équipe sera bien préparée."

Au niveau de l’effectif, Karim Belhocine sera privé de Teodorczyk, Massimo Bruno, Cristophe Diandy et Ivan Goranov. Jon Flanagan est, lui, fit mais n’a pas réalisé de test Covid lui permettant d’être sélectionnable pour le match à Malines. "Physiquement, il s’est bien entretenu avec un club. On profitera de la trêve internationale pour le remettre à niveau."