Une remise en question individuelle et collective s’impose, selon Penneteau.

Pour la première fois de la saison, Nicolas Penneteau s’est retourné à trois reprises. Dans une rencontre où le début de match du Sporting était, paradoxalement, l’un des meilleurs ces dernières semaines. "Je pense que la première mi-temps était globalement bonne", indiquait le portier carolo. "On s’est créé des possibilités mais on encaisse ce premier but sur un ballon dévié."

Cela n’a pourtant pas coupé les jambes des Carolos, qui ont ensuite tenté de revenir dans la partie. Mais le 2-0 leur a, par contre, fait très mal. "On encaisse suite à un manque de concentration", indique Penneteau. "Ce n’est pas la première fois que cela arrive ces dernières semaines et cela ne ressemble pas à Charleroi de concéder si facilement."

Mentalement, les Zèbres semblent en proie au doute. "On a du mal à relever la tête et il nous manque peut-être un petit brin de folie pour mieux faire. On doit être capable d’affronter cette situation, ensemble. Quand tout va bien, on reçoit des éloges. Maintenant, il faut affronter l’adversité. C’est dans ce genre de moments qu’on va voir si nous sommes une vraie équipe. La remise en question doit être individuelle et collective. On doit continuer à garder la confiance qui nous habite depuis le début de la saison mais il est grand temps de commencer à reprendre des points. Gagner des matches, il n’y a que ça qui nous permettra de relever la tête." La réception de Gand, vendredi soir, sera très importante dans ce sens.