Le Mambourg est devenu un véritable enfer pour le corps arbitral belge

CHARLEROI Les quelques incidents de samedi relèvent pour ainsi dire de la routine zébrée depuis quelques années, comme en attestent malheureusement les innombrables conflits et les tout aussi innombrables comparutions devant les instances fédérales secouant la vie du matricule 22 et lui construisant une image de grand satan.

"Le Sporting, sans s'en rendre compte, est en train de s'isoler dangereusement sur son îlot de contestation" , analysait, hier, un estimé confrère.

Mais revenons au match contre le Cercle ! Si le fameux paquet penalty + exclusion peut faire débat, M. Dierick ne fut guère à l'aise pour le reste.

"On aurait dit qu'il avait mis un Pampers" , lâcha le manager carolo . Alors, les arbitres seraient-ils tétanisés à l'idée de (re) venir en bord de Sambre ? "C'est normal, non ? Avez-vous vu Mogi à Studio 1 samedi ? Après ça, comment voulez-vous qu'un jeune arbitre aborde un match au Sporting sereinement ! Même inconsciemment, on part donc sans doute avec un a priori défavorable dans son esprit..." nous confiait, hier, sous le couvert d'anonymat, un membre de la maison zébrée .

Pour ce qui est des déplorables faits d'après-match, les deux camps continuent à se rejeter la faute ("provocation de Staelens" - qui nie et dit avoir dû protéger Claessens de Christ - pour les uns et "agression" pour les autres) via des communiqués et une intention partagée d'actions auprès de l'Union belge et de l'Intérieur. Mogi Bayat a tellement insisté sur le fait que le responsable de la sécurité carolo était assermenté qu'on imagine qu'il a reçu ses apaisements quant au contenu du rapport dressé par l'intéressé...

Quant à Me Mayence, qui disait avoir obtenu des dirigeants du RCSC l'engagement qu'ils ne réagiraient plus à chaud, il a encore du boulot !



© La Dernière Heure 2009