Abbas Bayat reste à la barre et entend remonter directement

CHARLEROI Samedi soir, le personnel du RCSC était, comme les supporters ou le clubman Cordaro (qui alla calmer le kop lors de l’interruption), effondré au moment où le Sporting quittait l’élite après 26 ans de présence (seuls Anderlecht, Bruges et le Standard font mieux). Aucune personne sensée ne songeait toutefois à contester l’implacable, logique et attendu verdict.

Abbas Bayat ne l’avait pas attendu pour couper court à toute rumeur de départ (encore faut-il un repreneur…) en affirmant qu’il resterait à la barre dans ce mouroir qu’est la D2. Son objectif ? Remonter directement ! Cela pourrait être rassurant si le président était capable de reconnaître ses erreurs, de ne pas persévérer dans celles-ci et de mettre au point un organigramme sportif compétent et autonome. On peut douter qu’il en aille ainsi, au risque de voir le Sporting rejoindre au cimetière d’autres ex-éléphants, notamment hennuyers.

Depuis 2005, les quatre représentants du Hainaut en D1 l’ont en effet quittée un à un… Quel entraîneur conduira les Zèbres dans quelques mois ? Peruzovic n’exclut pas de rester : “S’il y a un projet qui tient la route, je ne ferme pas la porte…”

Côté noyau, on s’attend à un exode massif avec l’un ou l’autre bénéfice pour la maison. Tous ceux arrivés en janvier étaient là pour une demi-saison ou avec un contrat courant jusqu’en 2013 mais contenant une clause libératoire en cas de descente.

Reste la question du stade bientôt démonté… La Ville avance que le bail d’utilisation n’était valable qu’en D1. De quoi faire peser la menace d’une arrivée au Mambourg de l’Olympic… pour peu qu’il ne disparaisse pas ! Les prochains jours, semaines et mois nous éclaireront évidemment sur tout ça…

Aujourd’hui, un entraînement des Zèbres est officiellement à l’ordre du jour et Abbas Bayat, qui était à l’étranger hier, est attendu. Il est aussi question d’une conférence de presse mais, si elle a lieu, ce ne sera a priori pas ce mardi.



© La Dernière Heure 2011