Est-ce que Charleroi est davantage sous pression ? « La réponse est oui ». Edward Still ne s’en est pas caché, son équipe doit prendre des points ce samedi (16h15) à Courtrai pour améliorer son bilan mathématique sous peine de cogiter durant la trêve internationale qui arrive.

« Tout le monde était déçu, dégoûté même, après nos deux défaites contre Bruges et Malines, parce qu’on était globalement plus forts que nos adversaires. Tout le groupe a soif de comprendre pourquoi et comment cela est arrivé. Et de corriger ça. »

L’analyse de Still pointe en partie la gestion de la possession. « Contre Malines, on a eu 66% de possession de balle mais on a dominé trop passivement. Il nous faut une possession plus directe et plus constructive. Cela nous permettra de créer plus de profondeur et de percussion pour forcer les résultats que l’on souhaite. »Mais attention à Courtrai (14 points). « Luka Elsner a su donner une identité de jeu à cette équipe, c’est le premier signe d’un très bon coach », raconte Edward Still. « Courtrai est une équipe directe. Pas dans le sens où elle utilise un jeu long, mais plutôt des attaques rapides, sans s’encombrer de trop de possession. C’est très efficace. »

Le retour de Shamar Nicholson, qui jouera avec un masque pour protéger sa pommette opérée il y a huit jours, devrait être d’une fameuse aide pour le Sporting. Le buteur jamaïcain est à 100%. Pour le reste, exceptés les deux blessés de longue date que son Willems et Nkuba, tout le groupe est fit, a annoncé le coach carolo.

La sélection : Koffi, Desprez, Chiacig, Van Cleemput, Andreou, Knezevic, Bessilé, Ozornwafor, Wasinski, Kayembe, Zorgane, Ilaimaharitra, Gillet, Morioka, Tchatchoua, Zedadka, Gholizadeh, Fall, Benchaib, Bedia, Zaroury, Nicholson.
Absents : Willems, Nkuba (blessés), Boukamir, Lokembo, Descotte, Ferraro (choix).