Il n’avait plus été titulaire depuis le déplacement à Saint-Trond le 28 janvier dernier. Profitant de la blessure de Tchatchoua au coccyx, Ken Nkuba a délaissé son rôle de prédilection en pointe pour celui de piston. Une place où le staff a de beaux projets pour lui.

Ken, vous et vos équipiers n’ont pas flanché malgré la pression.

"Ce n’était pas parfait mais la prestation a été bonne. On a fait le travail. Le score est mérité. Zulte n’a pas eu de grosses occasions même s’il y a eu quelques moments assez chauds. On a montré que l’on avait la mentalité Zèbre, après la débâcle à Anderlecht."

Étiez-vous surpris de figurer dans le onze de base dans un poste inhabituel ?

"Je me tiens toujours prêt. Je n’étais pas surpris de voir mon nom sur la composition, sinon je n’aurais pas pu être concentré sur le match. Ce rôle nécessite beaucoup de travail défensif. Le poste de piston, c’est un projet pour la suite de ma carrière qui a trouvé sa source la saison passée. On m’avait déjà placé à ce poste-là lors des matchs amicaux. Le staff actuel trouve qu’il correspond à mes qualités. Tactiquement, c’est encore perfectible mais cela va de mieux en mieux grâce à notre travail en interne."

Vous voir titulaire après tous ces efforts consentis pour vous remettre de votre blessure, c’est assez significatif.

"C’est un long chemin parcouru. J’ai eu des hauts et des bas. Aujourd’hui, je suis là. Les blessures, c’est du passé. C’est symbolique que je sois titulaire pour cette 30e journée. Je suis épanoui et concentré pour la suite de la saison."

Le coach vous a recadré mardi à l’entraînement. Cela vous a fait du bien ?

"Ce n’était vraiment pas grand-chose. Le coach voulait me mettre une certaine pression à l’entraînement pour que je sois parfaitement libéré ce dimanche. Il a réussi parfaitement son coup. Chapeau à lui."

Quel est l’objectif dans ces Europa Playoffs ?

"Cela va être de beaux matchs. Charleroi est là où il doit être. À nous de confirmer pendant ces playoffs notre caractère. Il faut prendre match par match sans se poser trop de questions et l’objectif est clair : donner à nos supporters ce qu’ils attendent depuis longtemps."