S'il ne sert à rien de tirer des conclusions hâtives en période de préparation, les largesses défensives aperçues lors des 45 premières minutes ne sont pas de nature à rassurer. Contrairement à l'opposition face au Maccabi Haïfi où les Carolos avaient perdu pied en seconde période lors de l'entrée de plusieurs jeunes, ils ont cette fois montré des faiblesses avec une charnière centrale défensive à trois qui a toutes ses chances de débuter le championnat.

On ne peut imputer tous les torts au trio Knezevic-Dessoleil-Andreou mais dans un 3-5-2 où Ilaimaharitra et Morioka pressaient à contre-courant, les espaces s'offraient aux attaquants amiénois. Diakhaby a failli en profiter après, cette fois, une perte coupable de Descotte mais Koffi a repoussé l'échéance en gagnant parfaitement son face-à-face (5e).

L'agressivité positive de Gillet a permis aux hommes de Edward Still de récupérer quelques ballons et l'ancien Anderlechtois aurait ouvert le score de manière imméritée si Gurtner n'avait pas stoppé in-extremis sa tête piquée sur sa ligne (15e).

Les Français ont rapidement pris conscience qu'il fallait passer par le côté droit perméable hennuyer. Dans un rôle de piston qu'il a eu du mal à appréhender, Tchatchoua laissait trop d'espaces à son adversaire. Ce dernier et Knezevic se laissaient décontenancer trop facilement par un une-deux picard impulsée par Diakhaby qui concluait ce joli mouvement (0-1, 21e). Sur les transitions offensives, Morioka ou Descotte ralentissaient trop le jeu (18e, 23e).

Le harcèlement sur le porteur du ballon adverse ne payait pas. Sans un pressing efficace, l'arrière-garde des Zèbres se retrouvaient vite en égalité numérique face au secteur offensif picard. Gillet provoquait un penalty, transformé par Akolo (0-2, 33e). Sur un superbe coup-franc, Diakhaby s'offrait un doublé peu avant la mi-temps.

Un visage transformé après la mi-temps

Les entrées de Van Cleemput, Hendrickx et Gholizadeh transformaient le visage de Charleroi. Plus rigoureux, le latéral gauche de prédilection bloquait son côté gauche. La créativité de l'Iranien permettait aux Carolos de garder davantage le ballon dans les pieds.

Le jeune Zaroury, jusque-là fort discret, réduisait le score après un superbe contrôle et une frappe enroulée qui l'était tout autant (1-3, 60e). L'apport de Fall à la part de Descotte ramenait davantage de percussion sur le front de l'attaque. C'est aussi un enseignement qu'il faudra tirer de cette rencontre. Edward Still ne pourra appliquer sa philosophie sans le renfort de véritables attaquants de pointes.

Le doublé de Morioka en trois minutes, à la suite d'un penalty obtenu par Fall et d'un service de Van Cleemput (74e, 77e), récompensait la belle deuxième mi-temps belge. Charleroi a su réagir. Il faudra confirmer ce visage et gommer les défauts dès samedi à Zulte-Waregem.

Buts : 21e Diakhaby (0-1), 35e Akolo sur pen. (0-2), 43e Diakhaby (0-3) , 60e Zaroury (1-3), 74e Morioka sur pen. (2-3), 77e Morioka (3-3).

Charleroi : Koffi, Knezevic, Dessoleil, Andreou, Tchatchoua (46e Van Cleemput), Gillet (46e Hendrickx), Ilaimaharitra (46e Gholizadeh), Morioka, Kayembe (81e Goranov), Zaroury (71e Benchaib), Descotte