M. Lambrechts n'a pas eu énormément de travail dans ce Standard-Anderlecht mais trois phases de jeu attirent toutefois l'attention. La première est intervenue après 1'20" de jeu à peine, lorsque Lawrence taclait Carcela les deux pieds en avant. L'arrière gauche jamaïcain héritait d'une carte jaune et le VAR ne souhaitait pas intervenir, contrairement au match face à Eupen lors duquel il avait été exclu par le VAR pour une intervention similaire.



A la 23e minute, Amuzu ouvrait le score après un cafouillage de la défense du Standard. Nmecha s'était notamment joué de Laifis sur une remise en jeu. Il semblerait toutefois que l'attaquant allemand se soit aidé du bras pour contrôler le ballon. Là non plus, le VAR n'intervenait pas. Pour rappel, la nouvelle règle sur les fautes de main prévoit qu'un "but inscrit directement de la main/du bras ou après qu'un joueur a pris possession du ballon de la main/du bras, même de manière involontaire, sera annulé."

Enfin, à la 65e minute, Nicolas Gavory évitait une deuxième carte jaune malgré une semelle laissée sur le cheville de Dauda, fraichement monté au jeu.

© D.R.