Sur Twitter, le Français a publié une longue note rédigée sur son téléphone à l'ensemble de sa communauté.

Dans cette communication, l'ex-ailier des Carolos fait le point sur sa situation. Lui qui n'a plus joué de rencontre depuis mars est libre de tout contrat depuis le 30 juin. Jusqu'à la fin du mercato - ce lundi 5 octobre à minuit -, CT7 n'a pas trouvé de club pour poursuivre sa carrière. Pourtant, il continue de travailler dur afin de se faire engager quelque part le plus rapidement possible.

"Depuis début mars et ce satané Covid-19, je n'ai plus l'occasion de vivre ma passion, de me lever le matin avec la banane en profitant de cette chance d'être sur un terrain de football", débute-t-il. "De nombreux joueurs libres de tout contrat et ayant également des qualités à revendre pour des équipes sont dans la même situation que moi et ont probablement, comme moi, le sentiment d'être les gros perdants de cette situation COVID insupportable. Je sais que je ne suis pas le seul à vivre ça", peste-t-il.

Le Français pense que ce qui freine certains clubs à lui proposer un contrat est son âge. "Alors oui, j'a 34 ans. 'Et alors?' ai-je envie de vous dire. Combien de joueurs de cet âge et même plus rendent de très bons services dans leur club ? Cela fait-il de moi un joueur inutilisable et ayant perdu toutes ses qualités physiques, techniques et tactiques du jour au lendemain ? (...) Je travaille chaque jour à fond pour me maintenir prêt lorsqu'un club fera appel à moi."

"Cela fait désormais un moment et encore plus après le Covid que le football est devenu un business où le seul mot d'ordre est de recruter pour revendre. Vous comprendrez bien qu'à 30 ans, nous n'entrons plus dans cette case", ajoute-t-il. "Alors oui, j'ai 34 ans, mais j'ai faim de terrains, j'ai l'envie débordante de me retrouver dans un vestiaire avec des coéquipiers avec qui je peux échanger, partager et me défoncer chaque jour sur les terrains d’entraînements et lors des matches. Je souhaite amener mes qualités footballistiques et humaines à un groupe. Je lance peut-être une bouteille à la mer en m'exprimant de la sorte. (...) Moi je veux avancer et je veux me donner une chance de poursuivre mes rêves. Je n'ai plus de temps à perdre, je suis prêt, je suis fit et j'ai énormément travaillé dans l'ombre pour être récompensé un jour ou l'autre", conclut-il.