En moins de deux ans, Cordaro est devenu l’élément le plus expérimenté de Malines

MALINES Loin des yeux, loin du cœur… Ce proverbe colle assez bien à Sandro Cordaro. Lorsqu’il évoluait à Mons et à Charleroi, le petit médian était souvent mis à l’honneur dans les journaux. Grâce à sa disponibilité, sa gentillesse, mais également ses bonnes prestations.

Depuis qu’il a opté pour Malines il y a deux ans, Sandro Cordaro a un peu disparu des médias francophones. Et pourtant, le médian de 26 ans est en train de livrer ses deux meilleures saisons.

Lors de sa première année au KaVé , il avait réussi à charmer… Genk qui n’avait pas hésité à déposer une belle somme d’argent pour le transférer. Mais Malines n’a rien voulu entendre et a prolongé son contrat de 4 ans, avec augmentation salariale à la clé.

Bien lui en a pris puisque Cordaro a encore franchi un cap. Cette année, il a été titularisé à 29 reprises sur les 30 matches possibles ! Avec 2.511 minutes au compteur, il est le joueur le plus utilisé par Harm Van Veldhoven. “Je pensais avoir livré ma meilleure saison en D1 l’an dernier. Et pourtant, je me sens encore plus important pour l’équipe cette année,” nous confiait-il hier en sirotant un Fanta orange au Shopping d’Anderlecht. “Je suis devenu un joueur important aux yeux du coach. Le fait que je ne sois jamais sorti de l’équipe cette saison est très important à mes yeux ! Alors qu’il n’y a que deux ans que je suis à Malines, je suis le joueur le plus expérimenté du noyau. C’est la preuve que je me suis bien intégré dans ce groupe malgré la barrière de la langue...”

Seule ombre au tableau: Cordaro n’a marqué qu’un but cette saison. “Le coach m’a déjà dit que je devais améliorer ces statistiques. Il faut reconnaître aussi que la chance n’est pas avec moi car j’ai souvent frappé le poteau et j’ai aussi loupé un penalty. Mais je suis impliqué dans presque toutes nos phases de but, preuve que je sais être déterminant...”

Mine de rien, Cordaro affiche déjà plus de 250 matches en Pro League , lui qui a commencé sa carrière il y a déjà 10 ans à Mons. “Dire que le rêve de mon père était que je joue un match en D1 ! À 26 ans, j’ai encore l’âge pour progresser et franchir un cap. Je me sens évidemment très bien à Malines qui compte de merveilleux supporters. Mais si une équipe du top en Belgique ou de l’étranger se présente, c’est sûr qu’il faudra y réfléchir.” Sandro Cordaro a d’ailleurs déjà planifié un rendez-vous avec son agent en fin de saison histoire de faire le point sur les demandes qui ne manqueront pas d’affluer...



© La Dernière Heure 2013