Les joueurs du FC Malines vont laisser une partie de leur salaire des mois d'avril et mai, mais ne sont pas mis au chômage temporaire, a communiqué le club de Jupiler Pro League qui soutient le secteur des soins de santé à hauteur de 100.000 euros.

"Le groupe des joueurs a décidé de renoncer à une partie de leur salaire en avril et mai pour garantir le fonctionnement du club et contribuer au soutien de 100.025 euros que le FC Malines fournit au secteur de la santé", a expliqué le club malinois qui a pris des mesures pour limiter les pertes dûes à la crise du coronavirus. Une partie du personnel administratif, sportif et médical renonce à la moitié de son salaire et les employés et ouvriers sont mis au chômage temporaire.

Pas de chômage temporaire par contre pour les joueurs qui laissent une partie de leur salaire. "Nous payons des cotisations sociales limitées, il est dès lors logique de ne pas les mettre au chômage temporaire", a justifié Frank Lagast, le directeur général.

La partie de leur salaire contribuera au soutien du FC Malines vers le secteur des soins de santé. "Le plus important pour nous est la situation financière et elle est correcte. Nous sommes satisfaits de la contribution des joueurs, de notre personnel et de nos employés. Cela n'a aucun sens de comparer grands et petits clubs. En tant que FC Malines, nous savons que nous pouvons le faire et nous soutenons le secteur des soins de santé."