Division 1A

Courtrai envisage des mesures pouvant être prises auprès de l'UEFA et devant les tribunaux contre "la diffamation manifeste" de l'inspecteur de l'UEFA Karl Dhont. 

Dhont a déclaré dans le journal Het Laatste Nieuws que le match pour le maintien en Jupiler Pro League entre Courtrai et Mouscron en 2017 "est la pire chose qu'il ait vue" depuis l'affaire Ye.

Karl Dhont se bat depuis dix ans au niveau européen contre les scandales des paris et des matchs arrangés dans le football. À ce titre, il a reçu une tribune dans le journal Het Laatste Nieuws. Dhont est notamment revenu le derby entre le KV Courtrai et Mouscron à la fin de la compétition régulière lors de la saison 2016-2017. Après une prestation surprenante des Courtraisiens, Mouscron l'avait emporté sur le score de 0-2. Les Hennuyers avaient ainsi éviter la culbute en deuxième division au détriment de Westerlo. "Ce qui s'est passé lors de ce match est bien pire pour moi (que la rencontre KV Malines/Waasland-Beveren, ndlr). Ce que j'y ai vu fut la pire chose depuis l'affaire Ye. Il n'a cependant jamais été possible d'y donner suite", a-t-il été écrit dans le journal.

Cette prise de position a interloqué le KV Courtrai, qui a décidé de réagir par le biais d'un communiqué. "Nous avons mené notre propre enquête interne à l'époque. Parce qu'il faut être clair sur une chose: les personnes qui travaillent sur les matchs truqués n'ont pas leur place dans notre club. Cependant, l'enquête interne a montré que le KVK et ses joueurs, son personnel et son administration ne pouvaient pas être blâmés. Le KVK regrette donc profondément que Monsieur Dhont ait procédé à de telles accusations gratuites sans aucune forme de preuve. En fait, cela est totalement inacceptable pour le KVK, compte tenu de l'enquête qui a déjà été menée et qui a été classée sans suite. Compte tenu de son poste à l'UEFA, Monsieur Dhont devrait faire preuve de la retenue et de la sérénité nécessaires pour faire des déclarations publiques", a poursuivi le club de Courtrai.

"Il est clair que les déclarations totalement infondées de Monsieur Dhont sont préjudiciables pour le KVK, ses supporters et ses sponsors. Le conseil d'administration du KVK enquête sur les mesures qui peuvent être prises auprès de l'UEFA et devant le tribunal contre la diffamation manifeste de Monsieur Dhont à l'encontre de notre club."