Le 35e match de la saison gantoise verra-t-il les Buffalos continuer leur chevauchée vers l’avant ? Après une fin d’exercice 2020-21 en boulet de canon et un début de saison pollué par une campagne européenne énergivore (six matchs de préliminaires puis six matchs de poules), l’équipe de Hein Vanhaezebrouck a trouvé son rythme et sort d’un 15 sur 18 en championnat qui n’a été contrarié que par une défaite à Malines pas forcément méritée (4-3).

La voilà désormais à deux points du top 4. Et à une marche du dernier carré de la Coupe, donc. Comme à peu près tous les entraîneurs du monde, HVH ne veut pas se montrer trop satisfait. "L’équipe peut encore progresser à tous les niveaux, estime-t-il. Mais on est très solide défensivement et nous sommes même devenus plus efficaces offensivement ces derniers matchs."

C’était là que le bât blessait, en début de championnat. C’est simple, selon les fameux "expected goals" (statistique estimant le nombre de buts qu’une équipe aurait dû marquer en fonction de la qualité des occasions qu’elle s’est créées), Gand aurait dû inscrire six buts supplémentaires. Et si l’on rééquilibrait le classement en appliquant cette même formule à toutes les équipes du championnat, le KAA serait alors troisième derrière l’Union et Anderlecht.

Mais la réalité de la pelouse est rarement conforme aux modèles mathématiques. Et Gand n’est pas dans le top 4. "Notre prochain objectif sera de devenir plus régulier dans tout ce qu’on fait. Si on passe ce quart de finale, nous serons la seule équipe belge encore active sur les trois fronts à la rentrée, et il n’y aura que des rendez-vous compliqués : une demi-finale de Coupe, un huitième de finale de Conference League et un championnat où on doit absolument se mêler à la lutte pour la quatrième place et les playoffs 1. Même si ce sont de gros défis, être toujours là dans les trois compétitions, c’était l’objectif en début de saison."

Reste à bien s’appliquer sur les deux derniers gros devoirs de 2021. "Un Standard qui a de la qualité, insiste HVH. Puis on essaiera d’aller chercher quelque chose à l’Union."

C’est seulement à ce moment que HVH acceptera de regarder plus loin. "C’est l’année prochaine qu’on se fixera un nouvel objectif. Et il faudra mettre la barre encore plus haut."

Avec ce potentiel gros problème : il faudra peut-être démarrer l’année sans Tarik Tissoudali, présélectionné avec le Maroc pour une CAN qui pourrait l’occuper jusqu’au 6 février et lui faire rater six matchs avec Gand. Ce serait une première sélection pour l’homme en forme du KAA. "C’est celui qui amène de la créativité, par qui la surprise arrive", dit HVH en faisant la moue.

Celui qui est irremplaçable… et qui avait fait vivre une deuxième période cauchemardesque au Standard il y a un mois.