Division 1A

A la fin de la saison dernière, il semblait que le Congolais avait joué son dernier match pour l'Antwerp. 

C'est ce qu'il a dit après le dernier match de championnat. Le retour à Anderlecht semblait se dessiner, mais il est finalement resté au Bosuil. "Je voulais rester et jouer l'Europe avec ce club. C'est vrai qu'il a fallu que j'y réfléchisse un moment et j'en ai aussi parlé avec l'entraîneur et Lucien (Luciano D'Onofrio). En attendant, je connais tout le monde ici et je voulais juste rester. L'arrivée de Vincent Kompany à Anderlecht n'a rien à voir avec ça." 

Avec quatre buts en deux matches, Dieumerci Mbokani est sorti à toute vitesse des starting-blocks cette saison.

Toute la ville d'Anvers comptera à nouveau sur l'attaquant face à Viktoria Plzen au troisième tour préliminaire de l'Europa League jeudi au stade Roi Baudouin, mais le Congolais reste calme. "C'est mon travail de marquer des buts", a-t-il déclaré mercredi.

Le niveau de Viktoria Plzen est assez similaire à celui de l'Antwerp, à la différence près que le vice-champion de Tchéquie a beaucoup d'expérience européenne et que la dernière campagne européenne du Great Old remonte à 25 ans, hormis un intermède en Coupe Intertoto en 1997. Le club en a profité pour envoyer trois de ses joueurs les plus expérimentés à l'interview: Mbokani, Faris Haroun et Sinan Bolat.

Mbokani a immédiatement donné une explication à son départ fulgurant. "La principale différence avec la saison dernière, c'est que j'ai fait une préparation complète. L'an dernier, je ne suis arrivé qu'après six ou sept journées. Il y a deux ans que j'ai effectué une préparation complète et je me sens maintenant à cent pour cent. Je suis en forme et j'espère la garder jusqu'à la fin de la saison."