Ses entraînements sont adaptés : "Impossible au Sporting ? Pas d'accord"

LOKEREN On parle souvent d'Olivier Doll à Anderlecht depuis la fameuse conférence de presse de Frutos. Tout comme Iachtchouk, il n'a presque plus été blessé depuis qu'il a quitté Anderlecht. Alors, est-ce que le staff médical est vraiment fautif ?

"Tout d'abord, il faut préciser qu'à part un kiné (Dirk Stook), le staff médical a changé depuis mon départ, dit Doll. Je ne désire pas critiquer les gens qui étaient en place, parce qu'on ne peut pas remettre en cause leur envie de bien faire et leur motivation. Mais ce que je remarquais - et c'était aussi la responsabilité du staff technique - est qu'il y avait un problème d'organisation et de prévention."

Concrètement : voici ce qu'il fait différemment à Lokeren : "Je joue moins de matches. Mais surtout : Leekens adapte mes entraînements. Je ne m'entraîne pas moins que les autres, mais au lieu de frapper au but pendant toute une séance, je vais par exemple courir. Voilà pourquoi le lendemain, je ne me lève pas avec des douleurs, et je ne suis plus blessé."

À Anderlecht, c'est impensable pour quelqu'un qui n'est pas une vedette. S'il ne participe pas à l'entraînement de groupe, il perd sa place. Doll : "Pas d'accord. Ce n'est pas de la paresse de la part du joueur, c'est de la prévention. Je ne vois pas pourquoi un joueur d'Anderlecht ne pourrait pas bénéficier d'un tel régime... Je rate très peu d'entraînements, hein !"



© La Dernière Heure 2008