Division 1A Lovre Kalinic (Gand/Aston villa) a réagi à son titre de meilleur gardien de l'année 2018 : "Je ne m’y attendais pas"

Remis par un champion du monde en titre, Vincent Vanasch, le prix du gardien de l’année 2018 est finalement revenu à Lovre Kalinic. Le portier croate de 28 ans, vice-champion du monde l’été dernier, se succède donc à lui-même. Auteur de dix clean sheets l’année dernière, Kalinic, avec 160 points, a devancé Guillermo Ochoa (132 points), absent de la cérémonie, et Sinan Bolat (119 points) qui avait du mal à cacher sa déception.

Revenu d’Angleterre pour la cérémonie, le géant croate ne dissimulait pas son étonnement. "J’ai réalisé une belle année mais je suis surpris, je ne m’y attendais pas. Je dois remercier ceux qui ont voté pour moi. C’est un grand honneur pour moi et mes proches. La Belgique restera à jamais gravée dans mon cœur."


Renaud Emond,  attaquant du Standard :  “Surpris qu’Ochoa n’ait pas gagné”

“On savait que ça allait jouer entre Vanaken et Carcela et je pense que le Brugeois a été un plus régulier. Mehdi, lui, a été le meilleur durant la deuxième partie de saison dernière. Mais il a peut-être un peu baissé de rythme par la suite, même s’il a mis quelques buts importants. Nous avons aussi Junior (Edmilson) qui finit 4e en ayant joué seulement six mois, ce n’est pas mal. Ochoa qui n’est pas gardien de l’année ? Je suis surpris… comme Kalinic d’ailleurs. Selon moi, Memo le méritait et il ne faut pas oublier qu’il a également fait une belle Coupe du monde. Et moi ? J’ai marqué 24 buts et donné 5 assists en 2018 mais je suis loin dans le classement (18e avec 2 points). Je sais que j’ai un profil moins spectaculaire que Vanaken ou Carcela. Mais si je peux réitérer une belle année comme celle qui vient de s’écouler, pourquoi pas viser le top 5 ?”