Pour affronter Eupen, Hein Vanhaezebrouck, généralement allergique à la tournante, a effectué six changements par rapport à l'équipe corrigée en Europa League (5-0).

 Suite à une faute de Jean-Thierry Lazare sur Brecht Dejaegere (2e), on a compris que ce duel allait être viril. Si Ibrahim Diallo a inquiété le gardien gantois (17e), on a surtout noté un grand nombre de fautes. Celle de Fahad Al Abdulrahman sur Dieumerci Ndongala a eu des conséquences plus graves puisqu'elle a entraîné le penalty transformé par Danijel Milicevic (31e, 0-1). Dès ce moment, Gand a monopolisé le ballon et les occasions ont été rares: Luis Gardia a manqué l'égalisation pour Eupen (40e) et Dejaegere a gaspillé un balle de break (41e).

Un fait saillant a marqué le début de la seconde période: déja averti (12e), Ofir Davidzada a reçu un second carton (50e). Le coach gantois a remplacé l'Israélien en introduisant un autre arrière, Stefan Mitrovic, à la place de Dejaegere (55e). Bien que réduits à dix, les Buffalos ont mené un contre ponctué par un tir bien placé de Renato Neto (63e, 0-2).

Les jeux étaient loin d'être faits. La fin de rencontre a été palpitante grâce à Mamadou Sylla (70e, 1-2). Le Sénégalais a redonné le moral à Eupen, qui a bien mérité l'égalisation de Jose Maria Cases (90e, 2-2). Monté à la 62e, l'Espagnol a achevé le travail en offrant à Florian Taulemesse le ballon assurant une victoire après deux mois et demi d'attente (90e+3, 3-2).