La pression monte à Bruges et sur Hoefkens: "J'accepte le fait que mon destin dépende de personnes au-dessus de moi"

Carl Hoefkens est de plus en plus menacé. L'entraîneur doit absolument prendre des points pour garder son poste. A moins que le match contre OHL soit le dernier?

BRUGGE, BELGIUM - DECEMBER 26 : Hoefkens Carl head coach of Club Brugge looks dejected during the Jupiler Pro League match between Club Brugge and OH Leuven on December 26, 2022 in Brugge, Belgium, 26/12/2022 ( Photo by Jan De Meuleneir / Photo News
Photo by Jan De Meuleneir / Photo News ©JDM

Bruges ne s'est pas rassuré. Loin de là. Après la claque reçue contre Saint-Trond à domicile en Croky Cup, les Blauw en Zwart ont cette fois perdu des plumes dans les arrêts de jeu contre OHL. Une nouvelle désillusion pour Bruges et surtout pour Carl Hoefkens.

Une chose est certaine: le climat est très tendu dans la Venise du Nord. Et l'avenir du coach s'écrit en pointillé. Cette nouvelle contre-performance pourrait-elle signifier le C4 pour l'ex-défenseur central ? Après la rencontre, Hoefkens ne s'est pas montré résigné. "Nous avons mérité de gagner", a-t-il commencé aux micros de Eleven. "La réaction de mes joueurs a été positive. Je suis satisfait de ce qu'ils ont montré. Mais quand on a des occasions, il faut les concrétiser. Simon Mignolet a à peine dû attraper une balle. Mais vous savez qu'une occasion adverse peut toujours arriver. Cette égalisation tardive donne maintenant l'impression que tout était mauvais."

Malgré un excellent parcours européen, Bruges est quatrième en Jupiler Pro League et se trouve à 12 points de Genk qui a un match de moins. Pas de quoi ravir les dirigeants du champion sortant de Belgique. "Le métier d'entraîneur est difficile", a-t-il poursuivi. "Mon destin est entre les mains d'autres personnes. C'est la situation actuelle du football moderne et je l'accepte." Selon lui, il n'est pas encore mis sous la sellette. "Personne n'a exprimé que seule une victoire aujourd'hui était suffisante. Cette rencontre a été davantage jouée dans les médias pour mettre la pression sur ce match."

Pour sa première expérience en tant que T1, Carl Hoefkens apprend donc le dur métier d'entraîneur. "Il y a quelques semaines, Bruges était le meilleur club du monde avec notre parcours européen. Nous essayons de mettre une vision en place. Lorsque tout va bien, c'est grâce à tout le monde. Lorsque l'on connaît une période creuse, je suis d'accord de prendre tout pour moi."

"Nous avons tout donné"

Après la rencontre, Hans Vanaken s'est également présenté aux micros d'Eleven. Le capitaine assure que le groupe est encore derrière leur entraîneur. "C'était un match que nous devions gagner sur le plan de la mentalité", assure le Diable rouge. "Nous avons tout donné, c'est ce que veulent les fans et on ne peut pas nous le reprocher. Mais le résultat est à nouveau décevant et on a l'impression que nous n'avons pas tout donné, alors que nous l'avons fait."

Pour Vanaken, le problème se situe au niveau de l'efficacité. "Nous devions manifestement exploiter davantage nos opportunités", poursuit le milieu de terrain. "Dans la période que nous avons traversée, nous aurions toujours dû faire le 2-0. Puis le match aurait été terminé. Nous avons toujours gardé le contrôle, mais à la fin, une phase malheureuse a fait la différence."

Cette égalisation tombe très mal pour le Club. Et les supporters n'ont pas hésité à marquer leur mécontentement avec une bronca impressionnante. "J'espère qu'ils continueront à nous soutenir. Nous devons nous en sortir ensemble, mais c'est à nous de tourner le bouton et de porter la mentalité 'Pas de sueur, pas de gloire' après le Nouvel An."

Avec Carl Hoefkens aux commandes ? L'avenir nous le dire...

Tous les scores de la Jupiler Pro League en live

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...