Le blé lève vite au Club Bruges. Si Charles De Ketelaere incarne la figure de proue, déjà confirmée, de la jeune génération brugeoise, Philippe Clement, qui n’hésite jamais à se payer d’audace - et celle-ci paie souvent ! -, a fait éclore d’autres pépites cette saison.

Ils sont cinq dans le cas, à divers stades d’évolution. Ils ont 20 ans, peu ou prou. S’ils demeurent bien conseillés, s’ils ont la sagesse de ne pas brûler les étapes, ils sont promis à un bel avenir.

Deux sont des valeurs déjà établies : De Ketelaere, bien sûr, qui s’est affirmé d’emblée en Pro League, qui a déjà brillé sur la scène européenne et dont plus personne ne conteste les titularisations régulières, mais aussi Odilon Kossounou, le sculptural défenseur ivoirien, qui s’est installé comme pendant attitré de Mechele dans la ligne arrière. Éclos cette saison, Kossounou est peut-être déjà en instance de départ. Transfer markt a fixé sa valeur marchande à 12 millions d’euros. C’est à peu près le montant que le Bayer Leverkusen serait prêt à offrir au Club Bruges pour attirer le jeune Ivoirien. En juillet 2019, Bruges avait déboursé 3,85 millions d’euros à Hammarby pour acquérir ses services.

Un autre jeune, anversois d’origine, a pointé le bout du nez : Ignace Van der Brempt, candidat à l’intérim de Mata, ce dimanche contre Anderlecht. Comme De Ketelaere, polyvalent par excellence, Van der Brempt peut évoluer à tous les postes du flanc droit. Il a frappé fort pour ses débuts. En février dernier, il a ouvert le score contre OHL pour sa deuxième titularisation, en ponctuant un spectaculaire déboulé. Van der Brempt a failli faire plus fort : à Rome, en Ligue des champions, dans les dernières minutes, De Ketelaere avait frappé la transversale. Deux centimètres plus bas et Bruges aurait poursuivi sa route dans l’épreuve reine. Van der Brempt lui avait servi un caviar.

Il y a aussi Daniel Perez, l’attaquant vénézuélien de 19 ans, préféré ces derniers temps à Badji, son aîné d’un mois. Le médian Van den Keybus et l’arrière De Cuyper devraient éclore la saison prochaine. Le Club peut voir l’avenir en rose…