Au Club, Daniel Chavez est surtout un joker


Posez vos questions à Alan Haydock: le VIP de la semaine prochaine


Suivez tous les championnats belge et européens en direct


BRUGES C'était il y a onze mois : Jacky Mathijssen surprend tout le monde en décidant de titulariser Daniel Chavez lors de Bruges - Anderlecht. C'est, à ce jour, le principal fait d'armes dans la carrière du Péruvien. Car depuis, il a dû se contenter le plus souvent de montées au jeu. "Ce n'est pas facile pour un jeune joueur de percer ici, confie-t-il. La concurrence est énorme et on n'a pas beaucoup de temps pour s'exprimer. Dès lors, il faut profiter de chaque minute jouée pour essayer de s'illustrer et de marquer des points."

Chavez a tout de même déjà joué dix parties de matches cette saison et a aussi rapporté deux points précieux en délivrant un assist pour Akpala dans les dernières minutes à Roulers (0-1). "J'ai encore un an et demi de contrat ici. Pourquoi ne pas prolonger ? Mais avant, je dois gagner ma place de titulaire. J'ai confiance en moi, je sais que j'ai les qualités pour y parvenir. Si j'échoue, je devrai peut - être chercher une solution ailleurs. Mais je ne veux pas encore penser à un tel scénario."

"Un vrai Clasico !"

Chavez rejouera-t-il demain Bruges - Anderlecht, comme l'an dernier ? C'est peu probable, même si l'envie ne manque pas. "On sent que la rivalité entre les deux clubs est énorme. C'est un vrai Clasico, que nous sommes interdits de perdre."



© La Dernière Heure 2008