Jour J-4

CLUB BRUGES - STANDARD

Laurent Ciman, brillant à Valence, espère que sa saison est enfin lancée

BRUGES Personne ne s'attendait à voir Laurent Ciman sur la pelouse de Valence jeudi dernier. "Je fus le premier surpris" , confie l'ex-Carolo . Cela ne l'empêcha pas de retrouver une vraie solidité défensive, marquant des points par rapport à son concurrent, Gertjan De Mets, en difficulté à Lokeren dimanche.

"Ce match à Valence m'a fait beaucoup de bien" , sourit Laurent Ciman. "J'espère que ça m'ai-dera à définitivement lancer ma saison à Bruges. Il me fallait simplement du temps pour m'adapter à l'équipe et aux autres joueurs."

Tout avait pourtant bien commencé pour le transfuge appelé à remplacer Priske. Après une préparation correcte et un long séjour en Chine avec l'équipe olympique, il n'avait pas traîné à gagner ses galons de titulaire avec les Blauw en Zwart . La suite fut moins rose : à Rosenborg puis contre Gand, il fut sévèrement pointé du doigt.

Du coup, en novembre , Ciman fut d'abord mis au repos complet pendant deux semaines avant de se contenter du banc... "Je n'avais rien à revendiquer, car De Mets a aligné les bonnes prestations. Mais pendant tout ce temps, je n'ai jamais douté de moi. Car l'entraîneur m'avait bien expliqué pourquoi il avait fait ce choix. Mathijssen me connaît, il sait comment me parler et je peux vraiment me confier à lui."

Du soutien, Ciman en a également trouvé auprès de ses équipiers. Stijn Stijnen avait notamment expliqué que les problèmes à droite étaient aussi dus au manque de travail défensif de l'ailier (qui est souvent Vargas). "Stijn n'avait pas tort", estime le défenseur brugeois. "Parfois, je me retrouvais seul face à deux hommes. Mais il ne faut pas en vouloir à Vargas : au Vénézuela, il devait très peu défendre. Il a appris à le faire petit à petit et au- jourd'hui, il travaille très bien défensivement."

Face au Standard , aucun des onze Brugeois ne pourra en effet se permettre de ne pas défendre...



© La Dernière Heure 2008