Pourtant, ça a coincé entre Laurent et lui...

BRUGES Si l'actuel entraîneur carolo rechigne à aborder le sujet, Ciman parle de leur relation délicate en 2007-08 avec son habituelle franchise : "Nous ne sommes pas en froid. Thierry, dont les conseils me furent précieux lorsque nous jouions ensemble, et moi n'avions pas la même vision des choses la saison dernière et ça a donc coincé entre nous d'un point de vue strictement sportif. Il n'est donc pas question de ne pas lui serrer la main dimanche et l'immense respect que j'ai pour l'homme et sa carrière n'a jamais souffert de ces divergences. Il était temps que je parte de Charleroi, mais ce n'est pas pour autant qu'on doit se livrer à une guéguerre..."

Inévitablement, le Carolo que reste Lolo aura un pincement au cœur au moment où le car brugeois arrivera en bord de Sambre : "Comment pourrait-il en aller autrement après ce que j'ai vécu là-bas ? C'est le Sporting qui m'a lancé et ça me fera forcément quelque chose de retrouver des gens que j'ai côtoyés pendant si longtemps, sans oublier les supporters. Je n'ai de toute façon pas coupé les liens depuis mon départ. Avant Standard - Charleroi, je suis d'ailleurs passé saluer tout le monde. Je reste en contact avec le magasinier et j'ai de temps à autre Defays au téléphone. Comme d'autres, tels Kere, Laquait ou Chabaud, Frank ne m'a jamais ménagé une aide capitale dans ma progression."

L'enfant du pays s'attend logiquement à une chaude réception pour les Gazelles : "J'ai regardé le match du Sporting à Sclessin et j'ai vu une équipe bien organisée et jouant intelligemment. Il faudra se méfier des contres menés par des attaquants aussi rapides que techniques. Ce ne sera pas facile pour nous, c'est évident, mais Bruges ne peut pas ne pas jouer pour prendre les trois points. Et quand on prétend au titre comme tel est le cas, ce postulat ne peut même jamais être remis en question..."



© La Dernière Heure 2008