Alors que les Playoffs 1 approchent, le FC Bruges est plus que jamais candidat à sa propre succession pour le titre de champion, notamment grâce à une défense de fer (24 buts encaissés en 33 matches). Un homme symbolise la solidité des Blauw en Zwart: Clinton Mata.

Le défenseur passé par Charleroi est notre invité du samedi. L'occasion d'évoquer, entre autres, sa progression constante, à 28 ans. "Si je me suis fait dribbler en Ligue des Champions plus qu'en championnat ? Pas vraiment. Mbappé m'a eu une fois. Il m’a mis cinq mètres. Mais il venait de monter au jeu et moi, j’avais déjà 70 minutes dans les jambes. J’aurais voulu voir le même duel à fatigue égale. J’adore me frotter au top mondial. Je me dis que je ne suis pas si loin d’eux dans les duels."

Quand on lui demande qui aurait pu prévoir qu'il en arriverait là, il y a quelques années, le joueur se montre lucide: "Personne… Je viens de Battice, Elsaute, Rechain… Le Standard m’a recalé chaque année chez les jeunes. J’allais faire un test puis on me disait : ‘Pas assez bon.’ Je suis fier d’avoir fait mon propre chemin. J’espère être un exemple pour tous les jeunes qui ne sont pas encore dans un top club à 15-16 ans. Les scouts peuvent se tromper aussi. Le mec qui a dit que je n’étais pas bon, il se dit quoi maintenant en me voyant en Ligue des champions ? Je suis arrivé en D1 à 21 ans. Il n’y a pas qu’une seule route."

Découvrez l'interview complète de Clinton Mata.