En août, Malines s’est opposé au départ de son attaquant.

Igor De Camargo campa l’un des principaux artisans de la remontée de Malines en Pro League.

Sur sa lancée, le goleador belgo-brésilien partage, avec six réalisations, le titre de meilleur buteur actuel de son club avec Togui, un des deux renforts offensifs du club de Wouter Vrancken. Dans un secteur où la concurrence joue en plein, il est l’attaquant le plus âgé (36 ans) mais aussi celui qui a disputé le plus de matchs complets avec son club. De Camargo n’a manqué que trois rencontres, dans la seconde moitié du mois de septembre. Son dernier fait d’armes en date ? Il vient d’inscrire le but égalisateur contre Courtrai.

Ce dimanche, il devrait incarner le fer de lance de son équipe à Bruges. Un Bruges qui aurait voulu le recruter, à la fin du mercato d’été. Il l’aurait enrôlé si, au vif désappointement de l’intéressé, Malines n’avait pas décliné l’offre. Les Brugeois, qui ont alors attiré Diagne, le déplorent aujourd’hui encore. Ils avaient espéré miser sur son expérience et sur sa faculté à peser sur les défenses adverses pour inscrire plus de buts encore ou en faire marquer.

Igor De Camargo ne ressasse toutefois pas ce dernier grand transfert manqué : "Bien sûr que j’aurais aimé rejouer dans un grand club, explique-t-il posément. Je m’y sens encore capable d’y évoluer comme titulaire. Les tests physiques que j’ai subis l’ont démontré. Malgré mon âge, je ne me sens pas du tout sur le déclin. Si Bruges veut m’appeler de nouveau, je décrocherai mon téléphone avec plaisir."

Le contrat de De Camargo à Malines s’achève en juin. Les négociations pour une prolongation vont débuter : "Je me sens bien ici et je prends toujours du plaisir à jouer."

S’il subsiste une toute petite chance que Bruges l’enrôle en janvier, il est toujours prêt à la saisir.