Selon Van Nuffel, le Club n'a pas respecté les accords passés au préalable afin de pouvoir se conformer au maximum aux mesures Covid. Les joueurs qui n'ont pas respecté les mesures, dont plusieurs joueurs du Club et l'entraîneur Philippe Clement, peuvent s'attendre à recevoir un procès-verbal, a déclaré le chef de corps vendredi. Après la conquête officielle du titre, jeudi soir, la fête a éclaté à Bruges. Les supporters se sont rendus en nombre aux alentours du stade Jan Breydel tandis que le bus des joueurs était attendu au centre d'entraînement à Westkapelle. Plusieurs joueurs et l'entraîneur Philippe Clement se sont mêlés à la foule.

"Ce n'est pas ce qui était convenu", a réagi le chef de la police Van Nuffel. "Nous avions pris de bonnes dispositions avec le secteur horeca et le Club Bruges pour nous assurer que les rassemblements se dérouleraient de manière ordonnée. Le secteur horeca a parfaitement respecté ces accords, mais pas le Club Bruges."

Ainsi, il était prévu qu'il n'y aurait pas de contact entre les joueurs et les supporters. "C'est pour éviter les rassemblements, mais aussi pour protéger les joueurs de la contamination. Le Club Bruges s'est avéré être un partenaire peu fiable ici", a commenté Van Nuffel.

Les personnes identifiées par les images peuvent s'attendre à recevoir un procès-verbal. "Même les joueurs et l'entraîneur du Club Bruges. Qui a enfreint les règles coronavirus sera verbalisé, tout comme ceux qui ont utilisé du matériel pyrotechnique."

Des mesures strictes seront prises pour l'hommage aux joueurs dimanche après-midi.