Menacé de quatre matchs de suspension (deux pour faute brutale et deux pour insultes), Hans Vanaken a présenté sa défense devant la commission de discipline de la Pro League en vidéo conférence.

L'arbitre de la rencontre, Nathan Verboomen a tout d'abord confirmé les mots employés par le joueur brugeois après s'être vu brandir un carton rouge : "Arbitres de merde. Vous êtes tous des arbitres de merde", alors que son assistant l'a également entendu dire : "Crétins", "Fucking Hell", au moment de sa rentrée dans les vestiaires.

Dans la foulée, Vanaken a présenté ses excuses au corps arbitral pour ses propos déplacés : "C’est le sentiment d’incrédulité en voyant la carte rouge qui m’a fait réagir de la sorte." Ce qui ne l'a pas empêché de contester la sanction proposée par le parquet via ses avocats après que le procureur Ebe Verhaegen ne spécifie que "dans 15 dossiers comparables, la demande de sanction était encore plus sévère."

"J’ai voulu retirer mon pied une fraction de seconde trop tard. Je n’avais aucune intention de blesser Beck. Je ne suis pas un joueur brutal. Je n’ai pas écopé de la moindre carte rouge en 132 matchs. Je sais que j’ai une valeur d’exemple. Ce petit retard ne peut pas ternir mon image, ni effacer mes 132 matchs." Ses avocats ont plaidé pour deux matchs avec sursis. "Sur les images, on voit que Hans est surpris de sa faute. Dans ces moments-là, on dit parfois des mots qu'on ne pense pas. Je connais Hans depuis des années. Le mot 'merde' ne fait pas partie de son vocabulaire. Mais c'est peut-être la conséquence de la présence d'un grand nombre de Néerlandais dans le vestiaire brugeois", a déclaré Johnny Maeschalck, avocat de Vanaken pour expliquer les insultes proférées à l'encontre des arbitres de la rencontre.

Le procureur a expliqué que la sanction devait être plus sévère à son encontre : "Hans Vanaken a une fonction d'exemple. Pas parce qu'il s'agit d'Hans Vanaken, mais parce qu'il est un joueur professionnel. Des mots comme 'arbitres de merde' ou 'crétins' n'ont rien à faire sur un terrain de football", a-t-il expliqué, prônant la tolérance nulle face à ce type de comportement envers le corps arbitral.

La décision devrait tomber ce mercredi.