Le Conseil d'État précise qu'il ne suspend pas tout le plan d'exécution


BRUGES Le Conseil d'Etat a suspendu le plan régional d'exécution spatial du nouveau stade de Bruges sur le site de la Chartreuse parce que celui-ci ne tient pas suffisamment compte de l'étude d'incidences sur l'environnement (EIE), a annoncé le Conseil d'Etat sur son site lundi.

Cette EIE avait jugé le lieu choisi par le gouvernement flamand pour l'implantation d'un nouveau stade pour le FC Bruges et le Cercle comme le site présentant le plus d'effets néfastes pour l'environnement.

Mais, dès le départ, note l'arrêt du Conseil d'Etat, "le gouvernement flamand a orienté la procédure de décision exclusivement vers une implantation du stade sur le site Chartreuse et le long de la Oostkampse Baan", sans en justifier suffisamment les raisons.

Le Conseil d'État précise qu'il ne suspend pas tout le plan d'exécution, qui couvre 24 sous-zones, mais limite la suspension à 2 sous-zones. La suspension ordonnée concerne avant tout la sous-zone dite n°24 'Oostkampse Baan - Chartreuse', soit la zone où est envisagée l'implantation du stade. Le Conseil d'État suspend en outre le plan dans la mesure où il concerne la sous-zone 'Sint-Pietersplas - De Spie', soit en plus du site actuel du stade Jan Breydel, le site que l'EIE avait jugé plus favorable à l'implantation du complexe sportif.

Du côté du cabinet du ministre flamand du sport (N-VA), Philipe Muyters, l'on attend d'avoir étudié l'arrêt avant de se prononcer. Le FC Bruges s'exprimera ensuite, précisant déjà que l'arrêt n'est pas une surprise puisqu'il suit dans les grandes lignes l'avis rendu précédemment.

© La Dernière Heure 2011