Le portier du Club Bruges a effectué un tour d'honneur avant de quitter le terrain

BRUGES Dire que c'était la soupe à la grimace du côté de la Venise du Nord après cette élimination de la Coupe d'Europe est un doux euphémisme.

D'ailleurs, les joueurs ne se bousculaient pas dans la mixed zone pour répondre aux questions des journalistes.

Stijn Stijnen était le premier à se présenter.

"C'est difficile de jouer ce genre de rencontre lorsque l'on est privé d'autant de joueurs du onze de baseé , expliquait le dernier rempart, déçu, des Blauw en Zwart . "Si tu dois te passer d'un ou deux joueurs, c'est faisable mais cinq ou six, c'est quasi mission impossible, surtout en Coupe d'Europe. Malgré tout, nous sommes parvenus à nous créer l'une ou l'autre occasion en deuxième période, notamment sur des phases arrêtées mais pour le reste, nous n'avons pas été à la hauteur de l'événement."

Pourtant, même s'ils ont répondu présent dès le coup d'envoi, les Danois ne pouvaient pas revendiquer le titre de foudres de guerre.

"Ce n'était peut-être pas une équipe du top européen que nous avons accueillie ce mercredi soir mais cela reste tout de même une rencontre de Coupe d'Europe" , insiste le portier des Diables Rouges. "Un match pour une qualification continentale même face à Copenhague, ce n'est pas un match de championnat à domicile contre Roulers, par exemple. "

En quittant le terrain, Stijn Stijnen s'est fendu d'un tour d'honneur. Peut-être pour faire ses adieux au public brugeois.

Le nom du gardien de notre équipe nationale est de plus en plus souvent cité du côté du club russe de Rubin Kazan, le champion en titre.

Ce qui pourrait laisser le champ libre à Mark Volders qui devrait, plus que probablement, quitter la cité des Hurlus lors du mercato d'hiver qui promet d'être animé.



© La Dernière Heure 2008