Le Carolo a connu un début de parcours chahuté dans la Venise du Nord

BRUGES Cet été, alors que le jeu du Club Brugeois prêtait à des commentaires en sens divers, un joueur se prit tout particulièrement des volées de bois vert à propos de ses prestations personnelles : Laurent Ciman. L'affaire ne cessant de prendre une vilaine tournure au fil des semaines, Jacky Mathissen décida de ne pas le reprendre pendant deux matches, "pour le préserver" .

"J'ai été mis à l'écart, entre guillemets, pour être à l'abri des critiques, nombreuses et répétées à mon égard dans la presse flamande", explique le désormais résident d'Enghien, également commune d'adoption d'un certain Raymond Mommens. "Je ne sais d'ailleurs toujours pas pourquoi on s'est acharné sur moi. Peut-être parce que la place d'arrière-droit a toujours constitué un souci à Bruges ? Pourtant, je n'avais pas le sentiment de faire tant d'erreurs ou d'être le seul coupable en cas de problème... J'accepte d'être critiqué mais, là, ça prenait des proportions démesurées et nous avons donc opté avec M. Mathijssen pour une solution me permettant de me concentrer uniquement sur l'entraînement afin de retrouver confiance en moi. L'entraîneur ne m'a pas mis devant le fait accompli : il m'a appelé pour qu'on en discute et c'est ce que nous avons fait, chacun donnant son avis à l'autre. Au final, nous nous sommes accordés sur une décision qui porte ses fruits, car je me sens mieux et je crois que cela se ressent au sein du groupe. La période convenue étant passée (NdlR : avec bonheur pour le Club), me revoilà opérationnel ! On verra dimanche..."

Mais au fait, alors que l'arrière axial qu'il était ne se révélait guère à l'aise lorsqu'il devait jouer sur la droite avec les Zèbres , pourquoi a-t-il accepté de relever ce défi sur la durée chez les Blauw en Zwart et n'a-t-il pas déjà commencé à le regretter ?

"Absolument pas ! Au Sporting, il s'agissait de dépannages quand Defays était absent et je n'avais pas le temps de m'adapter. Là, je suis parti avec les Diablotins à Pékin avec cette étiquette et j'ai ensuite effectué toute la préparation estivale à ce poste. Ce n'est donc en rien comparable et cette place ne me dérange pas du tout. Encore une fois, il n'est donc pas question de regrets car j'ai simplement traversé une mauvaise passe... Ça arrive à tout le monde sur une saison, non ? Eh bien, moi, j'ai connu cette période rapidement et elle fait désormais partie du passé !"

Confirmation attendue sur le terrain, naturellement...



© La Dernière Heure 2008