Le Club en toute confiance

FC Bruges

V. Lo.

Publié le - Mis à jour le

Le Club en toute confiance
© Photonews

Le Club Brugeois s'est imposé 2-4 au Partizan Belgrade

BELGRADE Avec le carton plein réalisé contre le Partizan (6/6), le Club s’est complètement relancé dans cette poule, au point d’apparaître désormais en ballottage favorable. Même si tout devrait quand même se jouer lors de la dernière journée face à Toulouse, qui n’a pu empêcher le Shakhtar Donetsk d’empocher d’ores et déjà son billet pour les 16es (0-2).

C’est en première période que les Brugeois ont jeté les bases de cette victoire, contestée jusqu’au bout par des Serbes qui jouaient leur va-tout. Même au cours de ces 45 minutes initiales, Stijn Stijnen aura pourtant dû sortir deux fois le grand jeu : tout d’abord un formidable réflexe de la main gauche sur un essai rapproché d’Ilic vers le quart d’heure; ensuite en se jetant tel un kamikaze dans les pieds de Diarra qui filait vers le but.

Mais, pour le reste, les visiteurs avaient très bien géré les échanges. Dès la 3e minute, un coup franc tendu de Klukowski avait flirté avec l’équerre. Le ballon circulait vite et bien entre les lignes. Peu avant la demi-heure de jeu, Odjidja jouait rapidement un coup franc vers Klukowski dont le centre au cordeau était repris par l’inévitable Ivan Perisic, déjà auteur de 2 buts (le 2e finalement attribué à un Serbe) au match aller.

Le Club allait rééditer la même séquence quelques minutes plus tard sur l’autre flanc : cette fois, Geraerts isolait Perisic dont le centre tendu était repris par Kouemaha d’une superbe talonnade en mouvement.

Préféré à Joseph Akpala, le Camerounais, revenu dans les bonnes grâces de son coach après sa sortie médiatique, aura été décidément l’homme du match. Peu avant l’heure, il trompait à nouveau le gardien serbe, après un contrôle parfaitement orienté sur un long centre de Donk.

Ce but n’était pas superflu car, entre-temps, le Partizan avait réduit une première fois le score par l’entremise de Ljajic. Nettement plus entreprenants, les Serbes dominaient cette seconde période. Après un premier coup de semonce, Washington profita même de la trop grande décontraction brugeoise pour réduire une nouvelle fois l’écart.

À un quart d’heure du terme, un coup franc tendu d’Odjidja allait cependant leur ôter leurs dernières illusions. Les Brugeois ont fait le plein de confiance, avant de se déplacer au Shakhtar dans 4 semaines. Mais aussi dans la perspective de leur visite de ce week-end à Sclessin.



© La Dernière Heure 2009

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info