En battant enfin le Racing Genk chez lui, Bruges tutoiera un des records du siècle.

Leader souverain et provisoirement inabordable de l’élite, le Club Bruges risquerait de pavoiser si Ivan Leko ne le maintenait pas en permanence en éveil.

En quête d’une quasi-perfection, l’exigeant entraîneur croate pourfend le moindre relâchement de ses joueurs. La conjoncture l’aide dans cette mission.

Les Brugeois se régalent des records qu’ils établissent. Et ils adorent les défis. Cela tombe bien : boosté par sa victoire à Anderlecht, le Racing Genk pourra avancer, ce soir, quelques solides arguments.

1 point sur 15. La Luminus Arena est loin d’être une terre conquise pour le Club Bruges. Ce dernier n’y a glané qu’une petite unité - en 2014-15 - sur ses cinq dernières apparitions, playoffs inclus.

Le danger Samatta. Ce n’est sans doute pas un hasard si le buteur tanzanien a animé, ce mardi, la conférence de presse du Racing. À Genk, Bruges paraît incarner son adversaire préféré. La saison dernière, Samatta avait inscrit les deux buts de la victoire des siens (2-1). Une saison auparavant, il avait signé le dernier but d’un autre succès limbourgeois (3-2).

Une foi ravivée. Le Racing vaut mieux que son classement actuel. Il ne lui manquait peut-être qu’un déclic pour débrider ses joueurs. Le succès à Anderlecht va y contribuer. Ses dirigeants ont peut-être eu raison de maintenir leur confiance à Albert Stuivenberg.

Le défi du Club

Au début de ce siècle, le Club Bruges a vécu un grand quinquénnat sous l’ère Sollied. Il y était, notamment, spécialiste des départs en trombe. Quoi qu’il arrive il ne battra pas, cette saison, le record absolu établi en 2000-01 quand il avait réalisé un... 42 sur 42. Mais, s’il s’impose enfin à Genk, il établira sa deuxième meilleure performance chiffrée du siècle avec 33 points sur 36. En 2002-03, toujours dirigé par Trond Sollied, le Club était resté bloqué à 31 points sur 33. Il s’était ensuite incliné 5-2 à Saint-Trond.

Mais sa plus belle motivation, ce soir, constituera encore l’avance qu’il a acquise sur Anderlecht : il entend la maintenir au moins intacte jusqu’à leur très prochain affrontement.