Le Club Bruges a emmagasiné de la confiance face au Sporting Portugal.

Huit joueurs étaient présents la saison passée au moment de donner le coup d’envoi des matines brugeoises. Une habitude qui semble porter ses fruits, vu la prestation encourageante, et la victoire aux tirs au but (2-2, 4-3) face au Sporting du Portugal, ce vendredi soir.

Horvath, toujours aussi hésitant, Mata, excellent sur son couloir droit, Mitrovic dans l’axe de la défense (Mechele sera suspendu contre Waasland-Beveren, samedi prochain). Le milieu, formé de Rits, Vormer et Vanaken, était inchangé. Et les flancs, Danjuma et Dennis, aussi virevoltants l’un que l’autre.

Philippe Clement a incorporé trois éléments dans son onze de base. Sobol à l’arrière gauche, n’a pas été mauvais, mais n’a pas autant apporté que Mata. C’est celui qui s’est le moins mis en évidence.

Car les deux Africains, Simon Deli et David Okereke, ont apporté une véritable plus-value à l’effectif des Blauw en Zwart.

Le premier cité, solide défenseur central, a confirmé sa bonne prestation face à l’Union Saint-Gilloise, lundi dernier. Très costaud dans les duels, bon à la couverture, c’est peut-être la meilleure recrue du Club Bruges. À 27 ans, l’Ivoirien aura certainement moins besoin d’une période d’adaptation, vu son expérience.

À la pointe de l’attaque, David Okereke a pris du plaisir. Après avoir multiplié les décrochages en début de match, il a pu prendre la profondeur et même pousser le ballon au fond des filets, sur sa première occasion. Très présent dans le rectangle, la jeune pépite nigériane aurait même pu s’offrir un doublé, voire un triplé.

Le point négatif de la prestation face au Sporting du Portugal, c’est la reconversion défensive. Le groupe brugeois a été habitué à se reposer sur trois défenseurs centraux, ce qui n’est plus le cas en 4-4-2. Les Flandriens ont mal géré les situations défensives, en déséquilibre.