Ces playoffs 2017 risquent de laisser de gros regrets à Michel Preud’homme.

Michel Preud’homme était très calme face aux journalistes dimanche soir. Il a tout de même envoyé une petite pique à Anderlecht et son style de jeu très défensif. "Si le RSCA veut jouer comme ça, ce n’est pas à moi de juger. À Bruges, le public et la direction exigent un certain style de jeu. Je ne peux pas savoir ce qu’on demande dans les autres clubs."

L’entraîneur brugeois semblait surtout résigné. Quand on lui parlait du titre qui reste possible, il évoquait la… 3e place. "On a quatre points d’avance sur le troisième et on va essayer de conserver notre position durant ces deux dernières journées."

Ces playoffs 1 de 2017 laisseront assurément un goût amer à MPH. "Cela s’est joué à des détails. Sans cette erreur d’arbitrage sur le penalty à Charleroi, on a deux points de plus au classement. Et si Zulte Waregem avait converti ses occasions contre Anderlecht le week-end passé, Anderlecht aurait deux points de moins. La donne peut très vite changer…"

La phase du but anderlechtois dimanche a aussi embêté Preud’homme. "Denswil fait bien faute sur le coup franc qu’Hanni marque mais ce coup franc est amené par un autre coup franc sifflé juste avant (NdlR : sur Acheampong) où là, il n’y a pas faute. Voilà, c’est ainsi. Toujours ces petits détails…"