L'entraîneur du Club ne reproche pas au public de l'avoir pris pour cible

Et un échec européen de plus !

La dernière de Stijn Stijnen ?

BRUGES "Merci Jacky, merci Jacky, merci..."

Le match n'était pas encore joué que le public avait choisi son bouc émissaire.

Lors de sa conférence de presse, Jacky Mathijssen n'a pas éludé l'attitude du public :

"Elle m'a fait mal bien sûr. Je suis prêt à combattre tout le monde et même à me bagarrer avec la presse mais il est un groupe contre lequel je ne lutterai jamais : ce sont ces admirables supporters brugeois qui portent les couleurs bleues et noires dans leur cœur."

Abattu, presque au bord des larmes, l'entraîneur du Club revint sur l'analyse de la rencontre.

"Je suis d'autant plus déçu que la qualification nous tendait les bras. Au début de la rencontre, hélas, nous nous sommes montrés trop maladroits dans notre reconversion offensive pour espérer surprendre cette équipe-là. Nous étons trop maladroits mais aussi trop lents. Il ne subsistait que notre volonté d'aller de l'avant."

Jacky Mathissen ne cherchait pas d'excuse mais il affirmait : "Quand on est privé d'un titulaire avant le coup d'envoi, qu'on perd ensuite deux joueurs en première période puis un autre encore à la reprise, les possibilités de réagir se réduisent d'autant. Notre défaite est aussi le résultat d'une combinaison d'impondérables."

JacKy Mathijssen est-il menacé dans sa fonction d'entraîneur du Club ?

L'intéressé n'a pas éludé la question : "Je sais comment mon staff et moi-même travaillons. Je sais le sérieux que nous investissons dans notre tâche. Je peux comprendre l'immense déception qui étreint tout le Club Bruges, de la Direction au plus humble des supporters. Je le dis sincèrement : si ma personne doit constituer un frein à l'épanouissement de ce club, une décision me concernant doit être prise."

Luc Devroe, le manager, a également été interrogé sur ce sujet forcément brûlant.

La réponse du dirigeant brugeois fusa, sans ambiguité :

"La personne de Jacky Mathijssen n'est certainement pas en discussion. Nous avons toujours eu le sentiment qu'il tirait le maximum du groupe dont il avait la charge. Je le répète : nous sommes, tous, satisfaits de son travail."

Jacky Mathijssen souligna enfin : "Je vais m'appliquer à regonfler le moral des troupes pour ne pas faillir à Mouscron..."



© La Dernière Heure 2008